AUDIO - QUAND ÉMILIANO SALA RÉVÉLAIT QUE SON AGENT SÉNÉGALAIS, MEÏSSA NDIAYE, NE VOULAIT PAS QU’IL AILLE À CARDIFF

news-details
MESSAGE VOCAL

Quatre mois après le décès, dans des conditions tragiques, du footballeur argentin Emiliano Sala, la chaine française, L’Équipe 21, a remué le couteau dans une plaie qui peine encore à cicatriser, en diffusant, hier mercredi, un documentaire consacré à la disparition du joueur mort à 29 ans, dans un avion en marge de son transfert du FC Nantes (Ligue 1 française) à Cardiff (Premier League anglaise) le 21 janvier 2019.

Un document qui fait froid dans le dos. On y entend justement la voix de Sala, à travers un message vocal qu’il avait envoyé à un membre de son entourage. L’attaquant y révèle que son agent, le Sénégalais Meïssa Ndiaye, le dissuadait de quitter le FC Nantes et que lui-même d’ailleurs n’était pas chaud à l’idée de changer de club. Lui, comme son agent, souhaitaient prolonger, au moins pour une saison, le bail avec les "Canaris", avant de se heurter à la cupidité du président du club, Waldemar Kita, le même qui avait, quelques années plus tôt, des soucis de cette nature avec l’international sénégalais Papy Mison Djilobodji. Cette fois-ci, Kita fils voulait vendre le footballeur contre un gros chèque, faisant fi de sa volonté.

Le message de Sala est accablant : « Hier soir, j’ai envoyé un message à Meissa et il m’a appelé quelques heures plus tard. Donc on a discuté et il m’a raconté que hier soir, Franck Kita (directeur général du FC Nantes et fils du président du club) lui avait envoyé un message pour qu’il l’appelle et il l’a donc appelé. Ils se sont parlés et eux veulent me vendre. Donc il y a l’offre de Cardiff aujourd’hui. De leur côté, ils ont négocié pour gagner beaucoup d’argent et ils veulent absolument que je parte là-bas. Ils essaient par tous les moyens que j’aille à Cardiff”. Je ne veux pas parler à Kita parce que je n’ai pas envie de m’énerver, c’est une personne qui me dégoûte quand il est en face de moi. Il a envie de me vendre parce qu’il a fait une super négociation, il va rentrer avec l’argent qu’il veut... »

Pour sa part, le mis en cause a tenté de se confondre en dénégation. Pour se disculper, il évoque la thèse de la manipulation : « J’ai l’impression que ces paroles ne sont pas les siennes (...) les gens lui ont dit : il veut se faire de l’argent sur toi, ce n’est pas le cas. La preuve, je ne veux même pas cet argent »

Pour la petite histoire, Cardiff a fini la saison... reléguée en Championship, la 2e division anglaise. Comme quoi, Sala avait bien raison de ne pas croire au projet sportif de ce club du Pays-de-Galles, évoluant en Premier League anglaise.

Vous pouvez réagir à cet article