AUDIT DU FICHIER ÉLECTORAL : TOUSSAINT MANGA RECUSE ANTOINE FELIX DIOME

news-details
POLITIQUE

Le député Toussaint Manga déclare Antoine Félix Diome et le cabinet ERA BAKER TILLY incompétents pour auditer le fichier. Le député du Parti démocratique sénégalais les a récusés. Car pour lui, c’est un grand complot qui se prépare actuellement pour l’audit du fichier électoral. Selon le député, tout le monde est conscient que seul un fichier assaini, fiable et transparent pourrait garantir au peuple des élections libres, apaisées et crédibles lors des prochaines échéances électorales.

Toutefois, il pense que le régime actuel, faisant semblant de donner des gages de transparence dans l’audit du fichier électoral, opère une fois de plus « une supercherie de grande envergure » pour tenter d’aveugler l’opposition, les observateurs étrangers et les amis du Sénégal.

« Avec l’arrivée de M. Antoine Felix DIOME, l’homme de tous les complots politiques comme ministre de l’intérieur dans le gouvernement, tous les sénégalais avertis savent que cet homme dangereux a été nommé pour une énième mission politique commandée contre la démocratie, la transparence et la bonne gouvernance. En réalité, ERA BAKER TILLY n’a aucune compétence ni expérience en matière électorale et va tout simplement agir comme un filtre pour que Antoine Felix DIOME et le régime fassent certifier leurs manipulations du fichier électoral pour organiser la fraude et voler les échéances électorales à venir », a expliqué le député. Il lance un appel solennel à toute l’opposition et à la société civile pour que « le cabinet ERA BAKER TILLY soit récusé car étant à la solde de Antoine Félix DIOME qui va tenir les manettes et manipuler le fichier électoral à sa guise ».

De l’avis de Toussaint Manga, l’une des priorités du combat politique de l’opposition pour la restauration de la démocratie et de la transparence est d’œuvrer à dessaisir Antoine Felix Diome de toutes les questions électorales. A cet effet, il interpelle les démocrates amis du Sénégal, l’USAID, l’Union Africaine, l’Union Européenne, ainsi que tous les partenaires techniques et financiers soucieux des règles de bonne gouvernance et de transparence de poser un véto clair contre cette parodie d’audit du fichier électoral.

Vous pouvez réagir à cet article