AUDIT RECLAMÉ SUR LES 15 MILLIARDS INVESTIS À KEUR MASSAR, LA RÉPONSE DE FÉLIX DIOME

news-details
NONDATIONS

A Keur Massar, le collectif ’’zéro inondation’’ réclame l’audit des 15 milliards F CFA injectés dans la lutte contre les inondations. Selon Pape Boubacar Badiane, vice-coordonnateur du collectif en question, et ses camarades, le ministre des Collectivités territoriales, Oumar Gueye, entre autres acteurs engagés, a montré ses limites. La zone toujours sous les eaux, ils se demandent où sont passés les 15 milliards du projet. Ils menacent de passer à la vitesse supérieure pour obtenir gain de cause. Parmi leurs revendications, la démission du ministre Oumar Gueye.

Les travaux réalisés à plus de 80%

En visite dans la zone en question, le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, a donné des assurances sur le dossier. Selon lui, le taux de réalisation des travaux entamés l’année dernière, à Keur Massar, est à plus de 80%.

"Le travail que le président de la République (Macky Sall) avait demandé à Keur Massar, pour réduire les inondations, connait un petit retard. Ce que les entreprises concernées devaient faire en douze mois, elles l’ont fait en dix mois. Ces travaux sont, aujourd’hui, effectués à 80 voire 90%.", a-t-il assuré.

Toutefois, a-t-il ajouté, le seul bémol, "c’est qu’au niveau du quartier de Camille Basse, il y a un raccordement de 250 mètres qui devrait être fait pour permettre d’évacuer les eaux à la forêt classée de Mbao, puis au marigot de Mbao et enfin à la mer. Si ce raccordement n’est pas effectué, les difficultés vont persister. Le ministre des Collectivités territoriales (Oumar Gueye) l’a dit, ce qui bloque ce raccordement, c’est la manière dont sont construites certaines maisons. Car ces chantiers risquent de mettre en danger les occupants de ces habitations. Des solutions sont à l’étude avec les entreprises et le génie militaire pour une réponse rapide".

Présidant une réunion d’urgence au palais de la République, le chef de l’État, Macky Sall avait insisté sur "la libération de tous les exutoires d’eaux pluviales." "Là aussi, il ne peut pas y avoir d’hésitation, lorsque les eaux de pluies sont obstruées, il faut détruire les obstacles qui empêchent les eaux de rejoindre leur point de destination qui est la mer. Il faut que cela aussi soit fait avec autorité et responsabilité", avait-il martelé.

Face aux députés en juin dernier, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, et Porte-Parole du Gouvernement, Oumar Gueye, avait annoncé que " pour mettre en terme de manière urgente aux problèmes des inondations dans le nouveau département de Keur Massar, une enveloppe de 15 milliards a été injectée dans la phase d’urgence des travaux". Et, ces travaux entamés au mois de février dernier, devaient durer un an.

Vous pouvez réagir à cet article