AVEC 533 MALADES, LA CÔTE D’IVOIRE DEVIENT L’ÉPICENTRE DU COVID 19 EN AFRIQUE DE L’OUEST

news-details
PANDÉMIE

Ce n’est vraiment pas un palmarès dont il faut s’honorer, et il est bon d’attirer l’attention de tous là-dessus afin que chacun se sente interpellé à son niveau. La Côte d’Ivoire, un mois après avoir découvert son premier cas de contaminé, le 11 mars dernier, vient de prendre la tête des pays les plus touchés par le coronavirus en Afrique de l’Ouest.

Alors que le Sénégal et le Burkina Faso tiraient le peloton de tête, les Ivoiriens enregistrent à ce jours 533 cas de personnes atteintes du covid-19, dont 58 guéris et 4 décès.

Avec ce nombre, la Côte d’Ivoire supplante le Burkina Faso qui est à 484 cas confirmés dont 155 guéris et 27 décédés à la date de ce samedi 11 avril 2020. Tandis que le Sénégal, l’un des premiers pays éprouvés par la pandémie dans la zone Uemoa, maintient son effectif de personnes dépistées positives à 278, dont 152 guéris, 2 décès et surtout une baisse du taux de contamination.

Le Ghana voisin, avec plus de 300 cas, se trouve en 3ème position des pays les plus atteints, alors que le Nigeria et ses presque 200 millions d’habitants arrive tant bien que mal à contenir la propagation du virus mortel.

Cette évolution arithmétique de la courbe de contamination en Côte d’Ivoire confirme le laxisme et l’indiscipline dont a fait preuve une partie de la population au départ, dans la mise en œuvre des premières mesures barrières prises pour éviter la propagation de la pandémie. `

Aujourd’hui, la position de pays le plus touché de la sous-région n’honore pas l’Etat ivoirien. Bien au contraire, c’est un mauvais coup pour la première économie de l’Uemoa et ce pays phare de l’espace Cedeao. La Côte d’Ivoire se met à l’index en terme de sécurité sanitaire. Une mauvaise réputation qui pourrait impacter sa fréquentabilité une fois que les mesures de confinement seront en train d’être levées dans le monde.

Cette situation appelle à maintenir, voire à redoubler de vigilance dans le contrôle au niveau de la mise en œuvre des mesures barrières jusqu’au reversement de la courbe toujours croissante. Laquelle fait, pour le moment, du territoire ivoirien, l’épicentre de la pandémie en Afrique de l’Ouest. Une image dont les Ivoiriens ne sauraient être fiers après avoir livré au monde le spectacle honteux, il y a quelques semaines, d’un peuple ayant donné l’air de défier le virus mortel importé de Chine.

Vous pouvez réagir à cet article