« AVEC LE FILTRE DE LA CAUTION, IL Y AURA BEAUCOUP DE CANDIDATS ÉLIMINÉS »

news-details
LR DU TEMPS

Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur a fixé le montant de la caution pour les prochaines joutes électorales. Pour participer aux élections municipales ou celles départementales, les candidats devront débourser 10 millions de francs CFA. Pour Djibril Gningue, Secrétaire exécutif de la plateforme des acteurs de la société civile pour transparence des élections, invité de Lr du temps, ce montant est un filtre qui pose des problèmes d’équité. « On assiste à un double filtre qui risque de poser des problèmes d’équité. Il y a le parrainage déjà qui est un filtre. Si on y ajoute un autre filtre qui est la caution, beaucoup de candidats seront éliminés », a-t-il regretté. Poursuivant, il pense qu’on est rattrapé par une question qui n’a pas été réglée : la question de la pléthore de partis politiques. Il révèle qu’il y a plus de 300 partis politiques au Sénégal et on ne parvient toujours pas à les rationnaliser. « Il faut un peu plus de rigueur pour rationaliser les partis », a-t-il déclaré.

Son co-débateur le Dr Ousseynou Ka pense qu’on est dans une sorte de démocratie pécuniaire. Selon le spécialiste en sciences politiques, on ne devrait pas faire ce filtre. « Il y a déjà le parrainage. Si on y ajoute cette barrière financière, il y aura un problème. Ce sera très compliqué pour les indépendants qui veulent briguer les suffrages des sénégalais aux élections municipales », estime M. Ka. Qui s’est aussi prononcé sur le dialogue national.

A l’en croire, c’est comme si on est en train de recycler des hommes qui « étaient aux oubliettes » même si, toutefois, il ne renie pas leurs compétences. A son avis, il est temps de renouveler la classe politique en donnant aux jeunes leur chance.

Vous pouvez réagir à cet article