AVEC LES LIONCEAUX, L’AMOUR EST DANS LE PRÉ

news-details
TOURNOI UFOA A (U17)

Jour de Saint-Valentin à Thiès et avec les Lions U 17, l’amour est dans le pré du stade Lat Dior. Face à une équipe malienne qui a abandonné sa maîtrise collective et technique pour s’adonner à un jeu physique et agressif, les Lionceaux du Sénégal (U 17) n’ont pas eu beaucoup de peine à s’imposer et à décrocher le trophée de vainqueur du tournoi Ufoa A de la catégorie.

Les deux équipes vont représenter la zone A de l’Afrique de l’Ouest à la prochaine Can U17, prévue au Maroc, du 13 au 31 mars 2021, au lendemain de l’élection des élections de renouvellement des instances de la CAF.

Mamadou Gningue, sacré meilleur joueur du tournoi, et ses coéquipiers ont été fidèles à leur philosophie : jeu posé, pressing haut, beaucoup de mouvements.

Pourtant, au coup d’envoi, ce sont plutôt les Aiglons qui mettent de l’intensité pour bousculer les Lionceaux. Ce qu’ils ont réussi à faire durant le premier quart d’heure. À la 14e déjà, Mouhamadou Doumbia envoie un tir à l’entrée de la surface de vérité, mais la balle au dessus de la traversale d’Alioune Diop. Les protégés de Demba Traoré maintiennent le rythme jusqu’à ce qu’un tir du virevoltant Ousmane Diop, à la 24e minute, vienne semer le doute dans l’esprit des visiteurs.

Du banc de touche, Malick Daff, change de stratégie et insuffle à ses joueurs un peu plus d’allant. À la 30e minute, le portier malien rate sa sortie et Ousmane Diop place sa tête pour servir Mamadou Gningue. Devant le but quasi vide après la sortie du portier, le numéro 11 ouvre le score. 1-0 a la pause.

But refusé, bouderie des Aiglons

De retour des vestiaires, les Aiglons maintiennent le même rythme qu’en début de partie. Mais la réponse des hôtes du tournoi est sans appel, avec un pressing constant sur le porteur du ballon, un peu plus de répondant au plan physique et une plus nette discipline tactique. Le cocktail est intenable pour les voisins de l’Est, qui finissent par craquer.

L’estocade est portée par l’inévitable Ousmane Diop. Grace à sa maîtrise technique et sa vitesse, il provoque et obtient un penalty à la 80e minute, transformé par Ibou Sané, qui finit meilleur buteur de la compétition avec 6 réalisations (2-0).

Le match semble plié par les Sénégalais, mais la bande à Mouhamadou Doumbia, meilleur joueur de la finale, s’essaie à un dernier barroud d’honneur, avec une tête tellement puissante de Youba Koïta qu’elle fait trembler la main du meilleur gardien du tournoi, Mamadou Gningue. Ce dernier peine à détourner le ballon qui lui échappe.

(Presque) tout le monde voit le cuir passer la ligne de but. Tout le monde, sauf les arbitres. Et sans VAR, impossible de revenir sur cette erreur flagrante qui aura, malheureusement, le don d’énerver le Mali, staff technique et joueurs confondus, au point de laisser une note dépourvue de fair play dans cette fin de partie.

Les arbitres mauritaniens sont tancés, la haie d’honneur est snobée, les médailles portées la mort dans l’âme. On en viendrait à oublier que les deux meilleures équipes de la compétition représenteront la Zone A de l’Afrique de l’Ouest à la prochaine Can U17. Entre voisins, ce n’est visiblement pas le grand amour...

Vous pouvez réagir à cet article