AVEUX GLAÇANTS D’UN AUTEUR DE PARRICIDE : "MON PERE S’ÉTAIT ADOSSÉ À SA CHAISE… »

news-details
THIÈS

Mouhamadou Moustapha Diallo, autour présumé de parricide, a été arrêté après douze jours de cavale. Il a été interpellé, avant-hier nuit, vers les coups de 20 heures, à la Cité Thiès Nones, par les éléments du commissariat central de la cité du rail. Accusé d’avoir égorgé, dans son sommeil, son propre père nommé Guéda Diallo, dans la nuit du 17 au 18 juillet dernier, dans la maison familiale située au quartier de la route de Dakar 2.

Face aux enquêteurs, le mis en cause a expliqué avec force détails les circonstances et le mobile de son forfait. Dans ses confessions, reprises par Les Echos, il reprochait à son père de lui faire sans cesse des réprimandes. "Il (son père) n’a eu de cesse de me fronder dessus et de me lancer des critiques acerbes dans la maison familiale. N’en pouvant plus, j’ai attendu qu’il fasse nuit noire pour commettre mon forfait. J’ai profité de la quiétude ambiante, dans la cour de la concession, pour m’introduire en douce dans sa chambre, et y prendre un couteau. Ainsi, je l’ai trouvé ensuite adossé à sa chaise pliante, avant de lui planter un coup de couteau au niveau du cou", a-t-il avoué.

Dans ses aveux, il a confié, après son forfait, avoir quitté dans la précipitation la maison. Avant de se débarrasser de l’arme tâchée de sang, en la jetant dans les environs immédiats de la concession familiale. Il a pris alors la direction de Kayar durant la même nuit, afin de trouver une planque.

Vous pouvez réagir à cet article