[AVIS D’EXPERTS]- À PROPOS DE LA PLAINTE DU MINISTRE DE LA SANTÉ CONTRE UN MÉDECIN

news-details
JUSTICE

Les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale portent plainte contre le Docteur Babacar Niang, Médecin-chef de Suma Assistance, selon qui "du matériel du public est vendu aux structures sanitaires du privé. D’ailleurs, le Parquet est saisi d’une plainte "pour propos diffamatoires, de nature à porter le discrédit sur les efforts déployés dans le cadre de la lutte contre la pandémie au Sénégal".

Selon une source judiciaire qui requiert l’anonymat, contactée par Emedia, le ministre de la Santé n’a pas qualité à agir en matière de diffusion de fausses nouvelles. « Le ministre de la Santé et de l’Action sociale ne peut pas porter plainte contre le Dr Babacar Niang pour diffusion de fausses nouvelles. Parce que ce délit, c’est l’apanage du Parquet. Le ministre n’a pas qualité à agir. Maintenant, il peut signaler le fait au Procureur pour lui demander de poursuivre », indique la source au téléphone. Toutefois, le juriste informe que s’il s’agissait par exemple de diffamation ou d’injure, le ministre peut agir et c’est dans notre code de procédure pénale. « Pour ces délits, il peut porter plainte en son nom ou au nom du ministère qu’il dirige », indique-t-il.

Me Abdoulaye Barro, également contacté par emedia, est du même avis. Selon lui, Abdoulaye Diouf Sarr a qualité à agir en matière de diffamation seulement. « Ces propos ont été tenus sur un plateau de télévision et cela n’engage que lui. Donc, si le ministre se sent diffamé, il peut bel et bien porter plainte », explique l’avocat. À la question de savoir la responsabilité de l’Ordre des médecins dans cette affaire, l’avocat précise qu’il n’est en rien impliqué. « Cependant s’il est déclaré coupable, l’Ordre des médecins peut prendre des sanctions », souligne-t-il.

"Du matériel du public est vendu aux structures sanitaires du privé. Keur Serigne bi et d’autres revendeurs qui ont pignon sur rue, te sortent tout le matériel que tu veux. Ce n’est pas normal. Tout ministre de la Santé qui vient, la première recommandation qu’on lui fait, c’est de ne pas soulever ce lièvre", révélait le patron de Suma assistance, devant le Jury du dimanche (JDD), ce 1 août.

Vous pouvez réagir à cet article