Abdou Wahab Ben Geloune : « Ce second mandat de Macky doit être celui de la réconciliation »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Dans cet entretien accordé à Emedia.sn, le président du mouvement « Wahab président » Abdou Wahab Ben Geloune, recalé par le parrainage, explique son choix d’avoir soutenu Macky Sall lors de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Comment avez-vous vécu la victoire de Macky Sall à l’élection présidentielle du 24 février 2019 ?

La victoire de Macky Sall est une grande satisfaction pour nous. Je pense qu’on a bien travaillé pendant la campagne électorale. Le bilan du président a bien parlé. Il a sillonné tout le Sénégal. Il a mené une campagne d’homme. Rien que l’enthousiasme qui l’accompagnait dans les différentes localités montre que les sénégalais avaient à cœur ce monsieur (Macky Sall). Les urnes l’ont carrément justifié avec un taux de 58,26 %. C’est ce qui fait aujourd’hui qu’il est légitime. Le programme de Macky Sall m’a convaincu. C’est pour cela que je l’ai accompagné dans son combat.

Vous avez donc définitivement rejoint le camp présidentiel ?

Pour moi, il n’y a pas de camp dans la politique. Je suis avec Macky Sall et avec les sénégalais. Il existe un seul camp, selon moi, et c’est celui des sénégalais. J’ai soutenu le président pendant cette campagne mais je ne dirais jamais que je suis dans le camp du pouvoir. Je pense qu’on est dans la continuité de notre politique, celle de pouvoir offrir aux sénégalais un avenir meilleur, de pouvoir vivre dignement. Maintenant, c’est à lui de décider qui va l’accompagné ou non.

Etes-vous demandeur d’un poste ministériel ?

Je n’ai jamais eu à demander. On n’est pas là pour marchander. On a rien demandé. On a des valeurs. Et on respecte les sénégalais. Mais, si le président nous confie une tâche, quelle qu’en soit la tâche, nous allons la faire. Parce que travailler pour son pays, c’est un grand honneur. Il n’y a pas quelque chose de plus noble de pouvoir rendre service à la nation dont tu appartiens.

Comment appréciez-vous l’attitude de l’opposition qui conteste les résultats du scrutin ?

C’est très dur de perdre. Je comprends la situation. Mais dans un combat, il y a toujours un vainqueur et un vaincu. Néanmoins chacun a le droit de faire un recours. Et si les recours étaient fondés, je pense que les 4 quatre candidats (Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall et Madické Niang) allaient faire un recours. Le fait que cette opposition n’a pas fait un recours veut dire que la victoire de Macky Sall est légitime. C’est une manière indirecte de féliciter Macky Sall comme le dit souvent l’adage : « le silence est d’or ». J’aurai bien aimé qu’on me félicite de cette manière. Cela veut dire que la victoire n’est entachée d’aucune irrégularité.

Comment analysez-vous l’appel au dialogue du chef de l’Etat ?

Le dialogue est très important dans la politique. Je pense que le président a pris de la hauteur. C’est bien de tendre la main et de discuter avec tout le monde. Cela permettra de travailler dans la cohésion sociale. Cela permettra en quelque sorte de pacifier l’espace politique. Ce second mandat doit être dédié à la réconciliation. C’est vrai qu’il y avait beaucoup de railleries dans la campagne. Mais, maintenant on doit dépasser cela. C’est le président qui parle et il est le président de tous les sénégalais. C’est un discours de paix.

Vous pouvez réagir à cet article