Alioune Tine : « Nous n’avons pas été invité »

news-details
CÉRÉMONIE DE PRESTATION DE SERMENT

Alioune Tine n’était pas à la cérémonie de prestation de serment du président Macky Sall. La raison est que l’ancien Secrétaire général de la Raddho (Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme) n’était pas invité à la cérémonie. Toutefois, le Directeur d’Afrikajom a tenu à donner son point de vue sur comment le Sénégal devrait être géré pour ce quinquennat qui vient de démarrer. « Le plus grand problème qu’on a dans ce pays c’est la polarisation politique qu’il faut régler dans les meilleurs délais. Pour que chaque Sénégalais ait sa part sur le pétrole et le gaz, le Président de la République doit les rassembler par une vision commune. Car, les entreprises pétrolières sont plus puissantes que les Etats. C’est unis que l’on peut contenir les menaces qui assaillent le pays », a laissé entendre l’ancien Directeur régional d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest.

Pour arriver à cette unité, Alioune Tine prône la révision du système judiciaire et administratif. « Il faut réformer et moderniser nos institutions qui ne peuvent pas appartenir à une seule personne, fut-il, le président de la République, et faire en sorte que la justice soit indépendante. Les institutions administratives doivent être indépendantes et ne pas être tout simplement sous le contrôle d’un Président qui choisit qui suivre et qui ne pas suivre », a-t-il déclaré.

Vous pouvez réagir à cet article