Amnesty dénonce des abus sexuels dans des prisons au Nigéria

news-details
NIGERIA

Des femmes et des enfants en prison au Nigéria sont victimes de violence selon Amnesty International. Le groupe de défense des droits humains soutient que des femmes et des enfants ont été victimes d’abus sexuels dans deux prisons de l’État de Borno, dans le nord-est du Nigeria.

Les abus seraient perpétrés à la fois par des détenus et des agents de sécurité dans les prisons de haute sécurité de Maiduguri et à la caserne de Giwa.
Des milliers de civils sont détenus dans ces deux lieux en raison de liens présumés avec Boko Haram.

Amnesty affirme que 68 enfants sont détenus aux côtés d’adultes dans la prison de Maiduguri, dont trois garçons détenus dans le même quartier que des condamnés à mort.

Un ancien détenu et gardien de prison a indiqué au groupe de défense des droits de l’homme que les mauvais traitements infligés aux enfants par d’autres détenus étaient très répandus dans la prison.

Trois anciennes détenues ont également affirmé qu’au moins quinze de leurs pairs avaient été victimes de viol.
Les soldats exigeant des rapports sexuels en échange de produits de première nécessité et de la promesse de liberté.
Un porte-parole du gouverneur de l’État de Borno a déclaré à la BBC qu’une enquête menée par un comité spécialement chargé de ces allégations était en cours et que ses conclusions seraient publiées en temps voulu.

Vous pouvez réagir à cet article