Assemblée nationale : Polémique sur la légitimité du ministre de la Justice de défendre le projet de loi

news-details
RÉFORME CONSTITUTIONNELLE

L’ouverture de la plénière examinant le projet de loi de la réforme constitutionnelle s’est ouverte sur fond de polémique. Le député de Bokk Gis Gis, Abdou Mbacké, conteste la légitimité du nouveau ministre de Justice, Malick Sall, à se présenter devant les députés pour défendre une loi. « Le texte doit être retourné. Monsieur le ministre, vous n’avez aucune légitimité à vous présenter devant nous pour défendre un projet de loi », a déclaré le député, Abdou Mbacké. Pour le parlementaire, il devrait y avoir des préalables. C’est-à-dire, un Premier ministre investi de la confiance des députés, après sa déclaration de politique générale.

La thèse du député de Bokk Gis Gis a été battue en brèche par le président de la Commission des Lois. « L’existence du gouvernement n’est pas lié à une déclaration de politique générale », a répondu Seydou Diouf.

À son tour, Malick Sall n’a pas perdu du temps à s’exprimer sur la polémique. Et s’est juste contenter de lire le texte de décret le nommant Garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Vous pouvez réagir à cet article