BABACAR DIAGNE PERSISTE ET SIGNE : « LA LOI DOIT ETRE RESPECTÉE »

news-details
SUSPENSION DE SEN TV

« La direction du groupe (D Média) rend fautif le CNRA (Conseil national de régulation de l’audiovisuel) et l’accuse de jouer au ’’bras armé’’ de Macky Sall. Ceci, depuis la nomination de son nouveau patron, célèbre pour son zèle en tant qu’ancien Directeur général de la Rts sous Diouf et Wade. Aujourd’hui sous les ordres de Macky Sall, il cherche à travers le CNRA et par tous les moyens qu’à davantage museler le groupe D Média. Ce qui est véritablement dommage. » Telle est la réaction du PDG du groupe D Média, Bougane Guèye Dany sur sa page facebook.

Poursuites en justice du CNRA par D Média

Dans sa déclaration, le patron de presse n’a pas raté Babacar Diagne, le président du CNRA. « Suite à votre décision de suspendre les programmes de Sen Tv du 31 décembre 2019 au 7 janvier 2020, la direction du groupe D Média vous informe que tout le personnel de Sen Tv (180 agents) est mis en chômage technique durant cette période. Cependant, nous sommes bien conscients que c’est notre ligne éditoriale qui dérange, mais ne déroge point aux règles admises. Le pouvoir et Babacar Diagne utilisent des méthodes à la limite du purement légal pour chercher à nous nuire et léser la population rien que pour plaire au ’’roi’’ en usant de tous les moyens possibles pour ne pas dire intolérables. L’histoire de la publicité des produits ’’khéssal’’, n’est qu’un prétexte fallacieux », dénonce-t-il, entre autres arguments.

Bougane Guèye Dany qui annonce également la riposte, compte « faire face avec tous les pouvoirs requis en sa possession dans le cadre légal et juridique en République du Sénégal ».

La réponse n’a pas tardé du côté du CNRA. Dans un entretien avec L’Observateur, Babacar Diagne remet les pendules à l’heure : « Je ne suivrai pas Bougane sur le terrain des insanités. Je (lui) ai parlé, j’ai parlé également à son Directeur général. Nous avons envoyé toutes les correspondances au groupe. Avant la mise en demeure, nous avons parlé aux responsables du groupe.

Quand tous les éditeurs se sont conformés à la loi, j’ai à nouveau saisi les responsables de D Média. Le matin même avant la réunion du collège du CNRA qui a pris la sanction, des amis communs, je peux citer Babacar Touré, (son prédécesseur), l’ont appelé et il n’a rien voulu comprendre. Quand on se met comme ça, de son propre chef au-dessus de la loi, il ne reste plus qu’à sanctionner. »

Catégorique, le régulateur signale que « la loi doit être respectée ». C’est ainsi que, concernant la poursuite annoncée en justice par D Média, il minimise : « C’est son droit, il est libre de saisir la justice pour abus de pouvoir. Nous n’avons fait qu’appliquer la loi ».

Pour rappel, une délégation du SYNPICS rencontre ce jeudi, 2 janvier, le CNRA, dans le cadre d’une médiation dans cette affaire ».

Vous pouvez réagir à cet article