BABACAR FALL, SG DU GRADEC : « LE COUPLAGE DES ÉLECTIONS RELÈVE DE MANOEUVRES POLITICIENNES »

news-details
LR DU TEMPS

La dissolution de l’Assemblée nationale et/ou le couplage des législatives à la Présidentielle de 2024 relève de manœuvres politiciennes. C’est l’avis du Secrétaire général du Groupe de recherche et d’appui à la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec), Babacar Fall. Invité à l’émission Lr du Temps, ce dimanche, sur Iradio (90.3), Fall exhorte les acteurs politiques au respect du calendrier républicain.

Selon lui, le découplage des élections était un acquis démocratique. « Vouloir y retourner serait une remise en cause du code consensuel », a-t-il défendu estimant même que ce débat est « prématuré » et « inopportun ».
D’ailleurs, le Secrétaire général du Gradec ne voit pas l’intérêt d’une telle mesure. « Le président de la République n’a pas de problème à l’Assemblée nationale. Il a une forte majorité. Je ne vois pas l’intérêt de la dissoudre », a-t-il déclaré.

Analysant la répartition des voix à l’issu du scrutin présidentiel du 24 février dernier, Babacar Fall refuse toute idée de vote « confrérique » ou « régionaliste ». Selon lui, c’est le vote « affectif » qui a été dominant lors de ces élections. « Parler de vote confrérique ou régionaliste pourrait fragiliser l’unité nationale. Ce qui n’est pas souhaitable », pense-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article