BABACAR THIOYE BA : « KHALIFA SALL RESTE UN SOCIALISTE »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Reconstruire une véritable famille socialiste. C’est le vœu émis par Babacar Thioye BA, le directeur de Cabinet adjoint de l’ancien-maire de Dakar, Khalifa Sall, face à Mamoudou Ibra Kane, ce 13 juillet, dans l’émission du ’’Jury du dimanche’’ (JDD). Interrogé sur l’appel du Secrétaire général du Parti socialiste (PS), Ousmane Tanor Dieng à des retrouvailles, lancé à Khalifa Sall et ses camarades dissidents. « Le dialogue est entamé au (PS). Nous y invitons Khalifa Sall, il n’y a pas d’exclusion. C’est un appel inclusif que je lance à l’ensemble des socialistes de cœur ou de raison. J’ai dit à mes camarades qu’il faut faire preuve de tolérance, de générosité, et l’histoire de notre parti est faite de scissions, de retrouvailles, de divisions », déclarait Tanor, le 2 avril dernier, révélant que c’est le président Abdou Diouf lui-même qui lui avait confié Khalifa Sall. En réponse, Babacar Thioye BA, qui ne souhaite pas s’immiscer dans les relations entre son leader et Tanor, indique « qu’il est d’accord avec (Tanor) lorsqu’il dit l’histoire du (PS) est faite de scissions, de retrouvailles. Ça, c’est constant. On ne peut pas à priori exclure des retrouvailles ». Non sans marteler, à titre personnel, qu’« aujourd’hui, ce que nous devons construire va au-delà des retrouvailles entre socialistes. Nous devons reconstruire une véritable famille socialiste, reconstruire une famille de gauche (très éclatée). Pour moi, c’est ça le plus important. »

Khalifa Sall un militant du socialisme

« Politiquement, précise-t-il, il faut savoir que Khalifa Sall a milité au (PS) à l’âge de 12 ans. Si la question de son avenir est posée en relation avec son inéligibilité comme cela a pu être dit par le Conseil constitutionnel, je ne me fais pas de souci à ce niveau-là parce que comme il me le dit assez régulièrement, ’’c’est que les gens semblent oublier que moi, je suis un militant, je ne fais pas de la politique parce que je dois exercer des responsabilités’’. Ça, c’est définitif, Khalifa Sall reste un militant du socialisme. Il porte des valeurs comme la solidarité, la justice sociale et la liberté, c’est ancré, chevillé en lui. Nous considérons tous avec lui que nous sommes du (PS). Jusqu’à ce jour, on n’a pas reçu notification d’une exclusion du (PS). Donc, de mon point de vue, cette décision-là n’existe pas. »

Alliance avec Idrissa Seck

Khalifa Sall sera-t-il candidat aux prochaines élections locales ?, pose un internaute. « Aujourd’hui, répond Babacar Thioye BA, nous sommes en train d’évaluer notre participation à l’élection présidentielle mais surtout ce qui nous est arrivé à la présidentielle ne devra pas se reproduire aux locales. C’est pourquoi notre préoccupation aujourd’hui, c’est de voir comment faire en sorte que le régime en place mette en œuvre un processus transparent et inclusif dans la préparation des élections. Le débat se situe à ce niveau, nous n’en sommes pas encore au débat des candidatures sachant que de toute façon la logique politique nous commande pour aller à ces élections à travailler à une véritable stratégie d’alliances ». Déjà, souligne-t-il, l’alliance électorale nouée avec Idrissa Seck est toujours en vigueur. « Il n’y a pas de rupture et il n’est pas envisageable qu’entre Idrissa Seck et Khalifa Sall qu’il y ait une rupture, tranche-t-il. Au contraire, nous devons travailler à renforcer nos liens » pour les législatives de 2022, au-delà des locales de décembre 2019.

Vous pouvez réagir à cet article