« BAH NDAW À LA TÊTE DU MALI, UNE RÉPONSE AU DÉFI SÉCURITAIRE »

news-details
TRANSITION AU MALI

La désignation, ce lundi, de l’ex-ministre de la défense Bah N’DAW peut être un début de solution de la crise malienne. C’est l’avis de Mamadou Seck, directeur de Synapsus consulting, invité ce mardi, de la Matinale d’Iradio. Pour lui, le coup d’Etat a été « un évènement salutaire parce qu’on a vécu un blocage politico-institutionnel au Mali et qui a failli durer. »

« L’arrivée de ces militaires qui ont coupé l’herbe sous le pied des politiques est quelque part un début de solution face à une crise sécuritaire au Mali qui date de plus de 8 ans. Ce nouvel attelage, on peut dire que c’est des militaires qui sont toujours à la tête de la transition. Cela peut être une réponse au défi sécuritaire qui ne se cesse de se poser au Mali depuis longtemps et qui risque de s’inscrire dans une dynamique structurelle si on n’y apporte pas des réponses. Donc, cette transition peut être un début de réponse et espérons que les espoirs ne seront pas déçus », a déclaré M. Seck.

Pour sa part, le journaliste et écrivain Kadialy Diakité dit que ce choix porté sur Bah N’Daw n’est pas surprenant. « En observant ce qui se passe au Mali, j’avais senti que les militaires qui sont intervenus dans la vie publique et politique au Mali, veulent garder la maîtrise de la transition. Ils avaient dit clairement qu’ils ne sont pas venus pour le pouvoir. Mais ils sont venus pour créer les conditions qui permettent au Mali de sortir de l’ornière et de prendre un nouveau chemin vers le développement, vers la sécurité et vers l’épanouissement des populations », soutient-il.

Selon lui, les militaires ont une claire vision de leur mission qui n’est pas tout à fait bien perçue par le reste de la communauté, que ce soit national ou international. « Donc, indique-t-il, c’est cette volonté de maîtriser la transition qui fait qu’ils ont fait appel à un civil qui est en réalité un militaire et qui, de surcroît, était un ancien ministre de la défense. C’est quelqu’un qui connait très bien la situation sécuritaire au Mali. Ce qui montre que ces militaires sont motivés par le règlement de la situation sécuritaire au Mali qui les a faits souffrir. Et ils pensent qu’il est temps de mettre fin à la récréation et que le Mali soit enfin sécurisé pour développer ».

Vous pouvez réagir à cet article