BALLON D’OR 2019 : SADIO MANÉ, ENTRE ESPOIR ET CRAINTES

news-details
CONTRIBUTION

Les votes pour le Ballon d’Or 2019 ont été clos depuis le 8 novembre. Les amoureux du foot brûlent d’impatience de connaitre le nom du sucesseur de Luka Modric, le 2 décembre 2019. Beaucoup de Sénégalais aimeraient voir Sadio Mané être le deuxième africain, après Georges Weah, à soulever cette distinction. L’ancien joueur de Génération Foot a réalisé la meilleure saison de sa carrière. Ce qui le place parmi les favoris. Si le Sénégalais peut être confiant au vu de sa saison, Virgil van Dijk et Lionel Messi constituent une véritable menace pour lui. Un vent nouveau avait soufflé l’année dernière.

Après dix années d’une domination outrageuse, le duo Messi-Ronaldo a vu le trophée lui passer sous le nez. Luka Modric avait ravi la vedette aux deux monstres. Les Sénégalais espèrent que ce changement puisse profiter cette année à Sadio Mané. L’attaquant de Liverpool, qui est passé dans une autre dimension, a réalisé une très bonne saison. L’ancien Messin a grandement participé au beau parcours de Liverpool en Ligue des champions. Il a également permis à son club de confirmer sa suprématie européenne en remportant la Super Coupe d’Europe.

Le natif de Bambaly avait signé un doublé. En championnat, même si les Scousers n’ont pas pu doubler les Citizens, Sadio Mané a au moins réussi à finir co-meilleur buteur de Premier League, avec 21 réalisations. Sans marquer le moindre pénalty. Et lors de la CAN, il a guidé les Lions de la Téranga jusqu’en finale. Il est enfin devenu prophète en son pays. Contrairement à Modric, qui s’était éteint après la Coupe du monde, Sadio Mané a maintenu le cap et s’est rendu indispensable à Liverpool.

Si le club de la Mersey semble invincible en ce début de Championnat, il le doit en grande partie au Sénégalais, décisif dans plusieurs matchs. Il mériterait de gagner ce trophée de par sa régularité, ses performances, son apport pour le collectif, les trophées gagnés et son comportement irréprochable sur et en dehors du terrain. Son problème reste son déficit d’image. Et le terrain, seul, peut ne pas être malheureusement le critère déterminant dans l’attribution du trophée.

Van Dijk, l’étendard de Liverpool

Plusieurs observateurs aimeraient que le Ballon d’Or revienne à un joueur de Liverpool. Et parmi les sérieux concurrents du Sénégalais figure Virgil van Dijk. Au risque de décevoir les Sénégalais, le Néerlandais, élu meilleur joueur de Premier League la saison dernière, semble être l’étendard de Liverpool. Le fait qu’il a été élu joueur UEFA de l’année (Sadio Mané classé cinquième) et a fini deuxième du prix The Best corrobore ses dires. Il faut concéder que le Hollandais fait également partie des grands artisans de l’épopée européenne de Liverpool.

Le défenseur des Scousers s’est longtemps montré époustouflant. Le colosse hollandais est resté 65 matchs sans être dribblé, soit un an et cinq mois. Une statistique, choquante, qui est restée dans les mémoires. Car avant Gabriel Jesus, lors du Community Shield au mois d’août face à City, le seul à avoir surpris van Dijk était Mikel Merino en mars 2018 lorsque Liverpool avait battu Newcastle (2-0). Une hype s’est créée autour de lui. Et à l’instar de Sadio Mané, van Dijk est un pilier d’une sélection néerlandaise, qui a échoué en finale de la Ligue des nations face au Portugal. Mais le souci de l’international batave est qu’il parait moins infranchissable depuis le début de la saison.

Messi, le sérieux outsider

Il n’a certes pas remporté la Ligue des champions et n’est pas allé en finale de la Copa, mais Messi occupe les débats. Malgré un seul titre remporté (la Liga). C’est dire l’importance qu’a pris l’Argentin dans l’inconscient du monde du football. Le Quintuple Ballon a marqué les esprits durant la saison précédente non pas sur le plan collectif mais individuel.

Contrairement à van Dijk, qui évolue dans un registre différent (défenseur) comme Modric lors de son sâcre, Sadio Mané pourrait difficilement échapper aux comparaisons avec la Pulga, qui est un autiste des statistiques. Cela pourrait jouer en défaveur du natif de Bambaly. Car le Blaugrana a des arguments à faire valoir : meilleur buteur de la Liga, Soulier d’Or, meilleur buteur de la dernière Ligue des champions, meilleur passeur, etc. Ce qui a fait que son palmarès n’a vraiment pas pesé lors de l’attribution du titre de Best où il a coiffé au poteau van Dijk, arrivé second. Et la dispersion des voix pourrait profiter à Lionel Messi. Ses statistiques pourraient lui suffire à remporter un sixième Ballon d’Or.

Si l’Afrique, qui a un poids électoral important (54 parmi les 180 journalistes), fait bloc autour de Sadio Mané, le Sénégalais pourrait avoir de grandes chances de succéder à Luka Modric. Autrement, ça risque d’être compliqué.

Vous pouvez réagir à cet article