image

BARTH PLONGE DANS LES EAUX DE DAKAR

image

Le maire de Dakar, qui se considère peu impliqué dans l’organisation du Forum mondial de l’eau, a ouvert son forum vendredi 18 mars. Barthélémy Dias s’étonne que Dakar manque d’eau avec son potentiel de production du liquide précieux.

Le maire de Dakar tient « son » Forum de l’eau. Barthélémy Dias a tenu, ce vendredi, dans les locaux de la mairie, un panel sur les problématiques de l’eau dans la capitale. Ce, en prélude au Forum mondial de l’eau prévu à Dakar, du 21 au 26 mars 2022. C’est que le premier magistrat de la ville Dakar, membre de l’opposition, dit avoir été « écarté » de l’organisation du Forum mondial de l’eau. « On n’a reçu qu’un carton d’invitation pour le maire et on lui refuse de prendre la parole lors de la cérémonie », avait fustigé le premier adjoint au maire, Abass Fall au micro de Rfm, jeudi.

La thématique posée par la ville de Dakar pour ce panel de 5 jours (vendredi, samedi, lundi, mardi, mercredi) est « L’eau à Dakar, Dakar dans les eaux ». « Cette thématique est bien d’actualité. Elle est en phase avec les objectifs de développement (Odd). 2018-2028 est la décennie de l’eau déclarée par les Nations unies. Et pour cause, aujourd’hui, 2,2 milliards d’individus dans le monde sont toujours dans des difficultés d’accès à une eau saine. Et 4 milliards de personnes ne bénéficient pas d’installations sanitaires concevables », a expliqué le maire de Dakar.

« Dakar concentre 70% de la production d’eau potable et manque d’eau »
Dakar, la capitale, souffre de problèmes d’accès à l’eau. Pourtant, selon son maire, la capitale concentre, à elle seule, 70% de la production d’eau potable et compte environ 30 kilomètres de côte maritime. Ce qui fait que les enjeux de l’eau dans la capitale sont omniprésents. « L’essentiel des 19 communes qui composent la ville de Dakar ont une façade maritime, des villages traditionnels Lébous intrinsèquement liés à la mer sans oublier toute la richesse matérielle et immatérielle. La pêche artisanale et l’économie touristique basées sur la présence de la mer sont également non négligeables. Mais les manques récurrents d’eau, les baisses de pression dans certains quartiers, les écoulements d’eaux usées, ainsi que les phénomènes d’inondations continuent d’affecter les conditions de vie des populations et leur cadre de vie. Toutes ces raisons justifient cet atelier de réflexion et la pertinence de la thématique choisie à la veille de la journée mondiale de l’eau », a fait savoir le maire de Dakar. 

Babacar FALL

19 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article