BARTHÉLÉMY DIAS JUGÉ APRÈS LA PRÉSIDENTIELLE

news-details
AFFAIRE NDIAGA DIOUF

Le procès de Barthélémy Dias dans l’affaire du meurtre du jeune lutteur Ndiaga Diouf a été, ce mercredi 16 janvier 2019, à la barre de la Cour d’appel de Dakar. Mais, le procès n’a pas eu lieu. Il a été renvoyé jusqu’au 10 avril pour comparution des parties civiles. Ce sont les conseils du maire de Mermoz Sacré-cœur qui ont sollicité et obtenu le renvoi. Ainsi, Barthélémy Dias sera jugé après l’élection présidentielle du 24 février 2019.

En première instance, le leader politique socialiste encourait une peine de 10 ans de prison ferme. C’est ce que le parquet avait retenu contre lui. Mais, finalement le juge lui avait infligé une peine de 6 mois de prison ferme. En effet, Barthélémy Dias et ses coaccusés ont été poursuivis pour coups mortels, rassemblement illicite, détention d’arme sans autorisation administrative, coups et blessures volontaires, menaces de mort. Les faits remontent à décembre 2011.

Ndiaga Diop a été tué et trois autres personnes blessées suite à l’attaque des locaux de la mairie de Sicap-Mermoz par des nervis, au cours de laquelle il y a eu des échanges de tirs.

À l’époque, Barthélémy Dias avait déclaré : « J’ai tiré deux coups de sommation. Ils étaient trop nombreux. J’ai ouvert le feu sur la foule. Ils étaient armés et nous nous sommes battus pendant une demi-heure. Et effectivement, si je ne me trompe pas, deux ou trois personnes sont tombées. »

Vous pouvez réagir à cet article