image

BARTHÉLÉMY DIAS LANCE LES HOSTILITÉS

image

Le début de la campagne électorale pour les élections législatives a coïncidé avec la célébration de la fête de la Tabaski. Deux jours après son démarrage, les hostilités ont commencé. Et c’est la tête de liste de la coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi à Dakar qui a ouvert le bal. Dans son discours d’ouverture de campagne, Barthélémy Dias a demandé aux populations de Dakar de voter massivement leur liste afin d’éviter le troisième mandat au président Macky Sall. « Vous verrez parmi les responsables de la coalition du pouvoir investis sur la liste de Dakar et la liste nationale ceux qui se battent pour que Macky Sall ait une troisième candidature. On doit combattre le troisième mandat en votant la liste Yewwi - Wallu. Parce que voter Benno, c’est brûler le pays », a-t-il déclaré dans une vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs maire de Dakar, Barthélémy Dias propose une Assemblée de rupture. « Nous allons représenter dignement le peuple et contrôler l’action du gouvernement. Vous savez que la coalition au pouvoir a été majoritairement représentée lors de la précédente législature. Malheureusement, ils n’ont pas bien représenté les sénégalais. Pis, Ils nous ont déçu. Ils se sont bagarrés, ont trafiqué des faux billets et des passeports diplomatiques. Au lieu de défendre les sénégalais, ils ont défendu le président de la République », a dit M. Dias. Avant de poursuivre : « pour étayer mes propos, je vous rappelle que tous les projets de loi ont été adoptés par l’Assemblée nationale. C’est une manière de vous dire que cette majorité mécanique ne représente que le président Macky Sall. Alors qu’une Assemblée nationale n’est pas un comité ou une association ».

Pour convaincre les sénégalais à voter la liste de la coalition de l’opposition, il a soutenu qu’ils ne sont pas des trafiquants de faux billets et de passeports diplomatiques. « Nous sommes aussi contre l’homosexualité et nous allons tout faire pour diminuer le coût de la vie au Sénégal, revoir le système de la santé, l’éducation, entre autres », a encore dit Barthélémy Dias.

Cheikh Moussa SARR

12 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article