BATAILLE DE L’EAU : MANSOUR FAYE SORT DE SON MUTISME

news-details
CONTRAT D’AFFERMAGE

La bataille de l’eau était au centre des débats à l’Assemblée nationale hier dimanche 25 novembre. Mansour Faye, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, qui défendait le budget de son département, est resté droit dans ses bottes. « L’offre technique de SUEZ a été déterminante », a-t-il dit.

C’est après que les trois entreprises françaises (SDE, SUEZ et Véolia) ont soumissionné, a-t-il expliqué qu’une commission technique indépendante composée de quinze membres des experts internationaux et du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, des contrôleurs financiers, de la Primature, de la SONES et des experts du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, ont contrôlé les dossiers techniques et les autres classés. »

Mansour Faye de poursuivre : « La commission a ensuite reçu les trois entreprises afin de mieux connaître les dossiers. Les réponses fournies par les entreprises ont été consignées dans un mémorandum par les soumissionnaires. »

L’étape suivante, ajoute-t-il, consistait « à soumettre les offres financières, accompagnées de l’offre technique révisée. Après l’ouverture des offres financières, la commission a travaillé sur les dossiers en analysant la cohérence entre le prix exploitant proposé et le compte d’exploitation prévisionnel mais aussi leur conformité. »

C’est au terme de cette étape, a confié Mansour Faye, repris par Enquête, que « la commission technique a proposé à la commission des marchés du ministère de l’Hydraulique et l’Assainissement l’attribution provisoire du marché à SUEZ Group. »

Après évaluation, la même commission a confirmé. C’est ainsi que la décision a été soumise à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp) qui, après plusieurs échanges avec la commission des marchés, pour des précisions et éclaircissements, a émis un avis de non objection. »

Après les recours contentieux introduits par les parties adverses (SDE et Véolia), trois solutions s’offrent à l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) : « Soit, elle considère que la requête de la SDE n’est pas fondée et elle va demander la poursuite du processus. Soit, elle la requête est jugée fondée et elle propose de refaire l’évaluation. » Dernière solution, a souligné Mansour Faye, « soit la requête est jugée fondée et l’ARMP demande de reprendre toute la procédure. »

Martelant que « toute la procédure a été transparente », le ministre a tenu à préciser que « dans le cadre de la seconde génération de la réforme tous les emplois permanents seront préservés y compris celui du Directeur général mais en tant qu’agent. »

« Quel que soit l’attributaire définitif, le prix de l’eau va indéniablement baisser au Sénégal. Le choix de SUEZ, c’est pour donner à l’Etat du Sénégal sa légitimité. Il était minoritaire avec la SDE avec 5% des actions. Si SUEZ est maintenue, l’Etat aura 25% des actions. Mieux, la SDE sera liquidée », a-t-il par ailleurs indiqué.

Vous pouvez réagir à cet article