BÂTIMENTS MENAÇANT RUINE À LA MÉDINA : BAMBA FALL RÉITÈRE SON ALERTE

news-details
URBANISME

112 bâtiments menacent ruine à la Médina, d’après les estimations du maire de la commune, Bamba Fall. Face à la presse, ce samedi, 17 avril, il a sonné l’alerte, appelant les autorités dont le ministre de l’Urbanisme, Abdoulaye Sow, et la mairesse de Dakar, Soham El Wardini, à procéder à leur démolition afin d’éviter le pire.

"Je demande au ministre et à la mairesse de Dakar, de se pencher sur la situation des 112 bâtiments qui menacent ruine, ici, à la Médina, a-t-il déclaré. Nous avons bien peur que la moitié de ces bâtiments tombent à la saison des pluies prochaine. J’interpelle solennellement le ministre et la mairesse afin que ces bâtiments soient démolis avant que le pire ne se produise."

D’autant plus qu’a-t-il appuyé, leurs propriétaires ont en "leur possession tous les papiers stipulant la démolition de ces bâtiments." "Ils ont également des autorisations de démolition et certains d’entre eux disposent d’arrêté de péril. La Mairie n’a pas suffisamment de moyens pour la démolition de ces bâtiments. Je tends la main à la Mairie de Dakar, au ministre de l’Urbanisme ainsi qu’au Préfet de Dakar. Je les invite à s’y atteler le plus rapidement possible avant la saison des pluies pour éviter le pire."
En novembre 2020, un bébé de deux ans, a succombé des suites de l’effondrement d’un balcon. Le drame s’était produit à la rue 41 x 30, à la Médina.

Trouvé sur place, Pape Amadou SY, le Directeur des services techniques de la commune de la Médina - Agent de voirie, nous expliquait qu’" à la date du 17 août (2020), le Sous-préfet de Dakar-Plateau, (leur) avait adressé une correspondance demandant la cartographie des bâtiments menaçant ruine à la Médina. A la date du 26, j’avais moi-même déposé ça sous bordereau à la Sous-préfecture. Nous avons répertorié 120 bâtiments menaçant à la Médina".

Mais s’agissant du bâtiment dont le balcon s’était effondré, il s’était empressé de relever "un fait marquant." Autrement dit, avait-il détaillé : "quand on répertorie, le plus souvent, on s’oppose au refus catégorique des locataires de donner le nom des propriétaires des maisons. Parce que ce bâtiment, sur le dossier adressé à la Sous-préfecture, n°48, il s’agit d’un bâtiment non identifié. Au niveau de la Mairie, nous avons fait notre rôle. Parce que nous avons, comme stipulé par le Sous-préfet, déposé sous bordereau, la cartographie des bâtiments menaçant ruine".

La jeune maman éplorée, Mariama Barry, 19 ans, elle, n’avait plus que ses yeux pour pleurer. "C’était un petit très adorable. Tout le quartier était tombé sous son charme. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit", nous avait-elle confié, d’une voix presque éteinte.

Vous pouvez réagir à cet article