image

BBY JUSTIFIE LA PRÉSENCE DES GENDARMES DANS L’HÉMICYCLE

image

La Conférence des leaders de Benno Bokk Yakaar (BBY), réunie ce 14 septembre 2022, autour de son Président, Macky Sall, examinant « la situation politique nationale » marquée par l’installation du Bureau de l’Assemblée nationale, sous surveillance de la gendarmerie, a déploré « le visage hideux d’une gent politique antirépublicaine et anti-démocratique », dans un communiqué sanctionnant la réunion. Lequel, reçu à Emedia, ajoute que « se sachant battue d’avance avec 02 candidats pour Yewwi (56 députés) et 01 pour Wallu (24 députés), contre 01 candidat pour BBY (83 députés) l’opposition, après avoir longtemps tergiversé dans une bataille sur les procédures, a fini par montrer son véritable visage » : « devant l’échec de ses manœuvres insolentes et violentes, elle a tenté d’empêcher physiquement le bon déroulement du vote, allant jusqu’à détruire une partie du mobilier de l’Hémicycle. Les images du micro arraché, de l’urne enfourchée, de bulletins de vote jetés ou déchirés ont fait le tour du monde et fini de faire la démonstration de l’immaturité de cette opposition. »

BBY défend que c’est « de guerre lasse, après une pause, d’âpres et patientes négociations, la présidente de séance (Aïda Sow Diawara) a dû faire appel, conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, aux forces de l’ordre pour sécuriser le vote. »

« Malgré les difficultés notées, la séance d’installation du Bureau de l’Assemblée nationale a réussi, après une procédure longue et pénible, à élire son président en la personne du Dr Amadou Mame Diop, Maire de la Commune de Richard Toll. Élu, dès le premier tour, avec une majorité absolue de 83 voix (sur 165), le nouveau Président de la deuxième institution du pays a eu des mots de remerciements à l’endroit de ses collègues de BBY et de son leader, le Président Macky Sall. Il a également rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, le Président Moustapha Niasse », apprécie, toutefois, le camp du pouvoir.

En revanche, soulignent ses leaders : « le groupe parlementaire de BBY est désormais averti et devra prendre ses responsabilités en se mobilisant comme un seul homme pour faire face, dans l’hémicycle à des émeutiers qui tenteront de faire de l’Assemblée un espace d’une guérilla commencée dans la rue. »
Réagissant au deuxième jour de l’installation des membres du bureau de la représentation nationale, le président du groupe parlementaire de Yewwi Askan Wi (YAW, opposition), Birame Soulèye Diop, a fustigé la présence des gendarmes au sein de l’Assemblée nationale. Son collègue Guy Marius Sagna ira plus loin, martelant que « ça ne passera pas ».

Dié BA

15 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article