image

BBY POUR LE CHANGEMENT DANS LA CONTINUITÉ, L’OPPOSITION OPTE POUR LA RUPTURE

image

Donner une majorité confortable au Président Sall, c’est l’obsession des leaders locaux de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) qui ont mis leurs différends de côté et qui s’engagent résolument à tirer dans le même sens. La majorité présidentielle a donc choisi de démarrer sa campagne par une série de visites de courtoisie aux différents guides religieux et autres notables non moins connus au Fouladou. Un périple qui a débuté au domicile de l’imam ratib de Kolda, Thierno Alhassane Tall.

En vérité, Bby n’a jamais perdu le contrôle du département, voire de la région de Kolda depuis 2012. Mais elle ne compte pas pour autant céder à l’euphorie. « Nous allons nous concentrer sur l’objectif jusqu’à l’étape finale », a déclaré Abdoulaye Bibi Baldé, coordonnateur départemental du comité électoral de ladite coalition.

Quant à la coalition Yewwi askan wi (Yaw), elle a démarré la campagne par un point de presse à son siège et compte exploiter la conjoncture du moment pour s’attirer la sympathie des électeurs avant de promettre une « assemblée de rupture ». « Notre combat est de revitaliser la démocratie mise à rude épreuve depuis l’arrivée de la seconde alternance politique », a promis Famara Mané, tête de liste départementale de Yaw.

La coalition Aar Sénégal, de son côté, continue d’aller à la rencontre des populations à travers des visites de proximité. Au menu des échanges, la présentation de ladite coalition et « l’importance de voter utile pour une meilleure représentativité à l’hémicycle ». Cette campagne électorale, synonyme du rendez-vous de l’offre et de la demande dans une localité ou l’essentiel de l’économie repose sur l’exploitation agricole et l’élevage, sera sans nul doute l’occasion pour les populations locales de poser leurs doléances qui ont pour noms, l’amélioration de la carte sanitaire, le désenclavement, l’amélioration du taux d’électrification rurale, la démocratisation de l’accès au réseau téléphonique, l’allègement des travaux des femmes, la réduction du chômage et la mise en place de mécanismes de financement inclusifs pour réduire le taux de pauvreté dans ce département de l’une des régions citée parmi les plus pauvres du pays.

Seydou DIATTA
(Correspondant à Kolda)

14 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article