image

BELMADI OSCILLE ENTRE LA DÉCEPTION ET LE FATALISME

image

La déception est immense chez Djamel Belmadi, le coach algérien. Tenu en échec d’entrée par la Sierra Leone et son gardien, Mohamed Kamara, le champion en titre a été battu hier par la Guinée Équatoriale, 0-1. "On est dans le dur, la difficulté, la grosse difficulté", a concédé l’entraîneur, affichant le visage des mauvais jours. Mais, ironisera-t-il, lors du point de presse d’après match : "après une grosse période de vache pleine, on (traverse) une période de vache maigre. On a poussé, poussé, si on regarde les dix dernières minutes, effectivement, ils étaient, après le but, venus défendre avec beaucoup de détermination, d’envie et de dépassement de soi."

Poursuivant, il relèvera que "l’ensemble du match montre à quel point, notre équipe, portée vers l’avant, a cette envie de marquer. Même un match nul aurait été un échec. Donc, la victoire à tout prix fait qu’on prend tous les risques. Mais, ça ne veut pas rentrer. Appelez ça comme vous voulez, de la malchance de la maladresse, en tout cas, c’est la situation".

En danger, les Fennecs croisent, jeudi prochain, les Éléphants de la Côte d’Ivoire, pour le compte de la 3e et dernière journée de la phase de poules du groupe F. Ils sont condamnés à gagner ou disparaître.

Dié BA
Envoyée spéciale au Cameroun

17 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article