BENOIT SAMBOU CLAQUE LA PORTE ET PARLE DE SABOTAGE

news-details
DIALOGUE POLITIQUE

Le dialogue politique en panne de sérénité. Des échanges houleux ont émaillé la séance d’hier mardi, 25 février. Benoît Samba, le coordonnateur du pôle de la majorité présidentielle, Benno Bokk Yakaar (BBY), a même claqué la porte, rapporte LeQuotidien dans sa livraison du jour.

D’après le récit du journal, tout est parti des propos tenus par Déthié Fall de Rewmi par ailleurs coordonnateur du pôle de l’opposition), et Valdiodio Ndiaye de la société civile, sur les cas Khalifa Sall et Karim Wade dont l’amnistie est rejetée par la majorité présidentielle.

« Une logique de sabotage », fulmine Benoît Sambou

« Il ne s’agit pas de réviser un procès mais d’aller dans le cadre d’une décrispation de l’espace politique. La majorité doit aborder cette question avec lucidité », se démarque Déthié Fall, le second d’Idrissa Seck. Qui appelle également à l’arrêt des poursuites contre Guy Marius Sagna, et autres.

Pour Valdiodio Ndiaye, « c’est la majorité qui bloque le dialogue ». Des propos qui ont révulsé Benoît Sambou. Le responsable de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir) martèle : « On ne peut pas régler ici ces questions déjà vidées par la Justice. Les grands compromis politiques dont vous parlez n’ont jamais été réglés dans ce genre de cadre. Les gens sont allés dans les salons. Wade et Macky se sont rencontrés hors de notre cadre. Idrissa Seck a rencontre, dimanche, le président Macky Sall, à la Maison du parti socialiste. Quand la société civile dit que la majorité bloque le dialogue, elle est dans une logique de sabotage ».

Vous pouvez réagir à cet article