image

BÈS BI, LE JOUR OU LE BÉBÉ EST NÉ

image

Bés bi. C’est le nom donné à ce mignon bébé. Remarquez que les deux initiales sont bb. Comme le langage de certains amoureux sur les réseaux sociaux. C’est aussi un bleu dans le paysage médiatique avec son bleu qui se distingue de la mosaïque des rouges. C’est un choix. C’est une rupture. Sans aucune prétention de réinventer la roue. Mais il s’est agi justement de proposer quelque chose de nouveau. Et un an après, le bébé marche.

Bés bi est né le mercredi 1er décembre 2021. Dans la douleur évidemment. Alors, un an après, il commence à marcher. Bien sûr, après avoir titubé, et c’est le cycle normal. Il n’est pas devant dans cette course avec ses aînés qui ont 30 ans. Ou moins que ça. Mais, il a réussi à être, tout au moins, à leurs côtés. Il est parmi ceux qui comptent. Depuis sa naissance, ce journal que vous tenez entre vos mains a choisi d’aller toujours plus loin. Aller plus haut. Il ne pouvait y arriver sans ces têtes pleines, ces esprits lumineux, ces « artistes » de l’information qui l’ont couvé, allaité, nourri de leur crédibilité, leur expérience et leur compétence. Ce sont ces aînés et patrons qui ne l’ont pas lâché. Ils n’ont plus le temps, vu leurs responsabilités. Mais leur générosité et leur savoir et savoir-faire sont fascinants. « Non, il faut aller plus loin ». « Oui, mais on peut faire mieux ». « Attention, si on doit faire comme les autres, c’est qu’on apporte rien de nouveau ». Insatiables ! Ces débats élevés, ce perfectionnisme, quel régal !

Bés bi, ce sont les réunions de rédaction qui s’éternisent, non pas parce qu’il n’y a pas de la « matière » ou parce que « marché neekhoul », mais parce qu’on cherche le meilleur titre. Le juste. Le souci de l’équilibre. Presque un équilibrisme. C’est pour le respect de tous. Tous au même pied. Même s’il arrive d’être mordant, de « porter la plume dans la plaie », pour citer Albert Londres. Quand ça saigne, c’est pour alerter. Jamais de la méchanceté.

Quelle passion ! Bés bi a vu le jour le 1er décembre 2021. Quand il a poussé le premier cri, ce sont les Sénégalais qui l’ont accueilli, et Dj Boubs tel un crieur public a porté la nouvelle qui a fait le tour du monde en 80... secondes. Plus fort que Phileas Fogg. Ce journal, c’est en plus bou bés bi (tout neuf) aussi. Tant il est pour ses lecteurs fiers de le tenir entre leurs mains comme un produit nouveau de par ses couleurs vives. Il a appris a été résilient depuis ces nuits blanches partagées avec un directeur de publication qui a replongé dans les bouclages interminables et stressants. Des techniciens encadrés par un aîné sorti de sa retraite, Mansour Kébé. Puis deux jeunes esprits fins de l’infographie, Mansour Dieng et Mbaye Diop. Mais aussi un bref, mais déterminant passage de Kader Boughaleb qui y a mis une touche originale.

Quelle équipe ! Bés bi, ce sont des hommes, surtout des femmes qui ont le flair des dossiers et enquêtes, efficaces et sans répit. En dépit des contraintes inhérentes à ce « plus beau métier du monde » pour dévaliser Gabriel García Márquez. Bés bi, ce sont de jeunes techniciens qui en veulent. Ils veulent changer les habitudes de lecture avec un bon dosage entre les textes et les photos. Que le lecteur respire et découvre. Quitte à briser les codes habituels ! Nous sommes dans un monde où il faut oser.

Quelle solidarité ! Bés bi, c’est aussi toute cette solidarité rédactionnelle entre iTv, iRadio et Emedia.sn. Que serait-il d’ailleurs sans ces belles voix de la radio et de la télé qui se sacrifient pour quelques belles lignes, ces partages d’informations sans cesse ! Le site a été, et l’est encore, ce grand frère qui a aidé le Bb à tenir debout, et aujourd’hui à marcher sur ses quatre pattes.

Bés bi, c’est aussi tous ces professionnels qui, par des coups de fil, critiquent, apprécient, corrigent les imperfections- car il y en aura toujours- par des captures d’écrans partagées. Quel honneur d’être jugé par ses pairs ! Que ce ne soit jamais le Tribunal des pairs ! Alors, chantons Bés bi dellu si moo neekh !

Hamath KANE

1er décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article