image

BOKK GIS GIS LIGGEY MET BENNO ET YEWWI DANS LE SAC

image

On attendait la tête de liste Pape Diop mais c’est l’autre figure de la coalition qui a fait la déclaration d’ouverture de la liste Bokk gi gis liggey. Aliou Sow a accusé sans les citer la coalition Benno bokk yaakaar et Yewwi askan wi comme les vecteurs de la violence préélectorale au Sénégal. L’ancien ministre de la Jeunesse sous le régime de Wade assène : « Vous ne nous entendrez jamais dans ces polémiques. Tout ce bruit est provoqué par les tenants du pouvoir qui s’y accrochent et sont prêts à tout pour le garder et d’autres prêts à utiliser toutes les armes pour prendre ce pouvoir. Ce sont ces deux coalitions qui sont responsables de cette situation. » A l’inverse, embraie M. Sow, investi à la 3ème position de la liste nationale, sa liste est « la voie de la paix, de la prospérité avec des députés compétents, jeunes, polis et qui ne profitent pas de la politique pour se servir. On veut servir le Sénégal ».

Benno mise sur Macky
Benno, c’est Macky et vice versa. À défaut de mettre la photo de Macky Sall, interdit par la loi électorale, Benno bokk yaakaar propose le bilan du président de la République aux électeurs pour avoir la majorité lors des élections législatives du 31 juillet. Tout de blanc vécu avec un large sourire en ouverture, Aminata Touré a cité le Train express régional, le Bus rapide transit, le Pont de Rosso, de Marsassoum, le programme Xeyu Ndaw gni… Dans un contexte de pandémie de Covid-19, l’ancien Premier ministre a mis en exergue les efforts de l’Etat. « Partout au Sénégal, on voit le travail du président de la République. On demande le vote des Sénégalais pour permettre au président de pouvoir continuer son travail », a-t-elle appelé.

Wallu Sénégal taille le pouvoir
Comme Benno bokk yaakaar, la Grande coalition Wallu Sénégal mise sur un homme avec l’affiche sur son bulletin de Me Abdoulaye Wade qui, de la main, fait signe de victoire. Mamadou Lamine Thiam qui a réalisé la déclaration, a tiré sur le camp présidentiel. Le maire de Kébémer a déploré la « rupture de confiance dans le processus électoral avec un Président Macky Sall qui refuse de nommer un ministre de l’Intérieur neutre ». Le mandataire de Wallu Sénégal a aussi décrié le parrainage. D’après lui, la réputation du pays a été ternie par le pouvoir actuel qui a « rayé des listes électorales Khalifa Sall et Karim Wade ». Pire, s’indigne le responsable libéral et ancien député, le régime de Macky Sall « refuse d’appliquer les décisions des juridictions internationales » citant les cas de Karim Wade et Khalifa Sall.

Naatangué askan wi veut réformer le système éducatif
Naatangué askan wi n’a pas perdu de temps pour s’attaquer au système éducatif. Une fois à l’Assemblée nationale, Mohamed Diallo et ses camarades, s’ils ont la majorité vont proposer des lois pour l’amélioration de ce secteur. Ainsi, a promis M. Diallo hier lors de sa déclaration, il y aura une proposition de loi au gouvernement pour doubler les bourses des étudiants. De plus, Naatangué va demander la gratuité des frais scolaires du Ci à la Terminale. Tout compte fait, Mohamed Diallo veut un Sénégal bou bess et cela va passer selon lui, par engager des réformes dans l’enseignement général et l’enseignement professionnel.

Babacar Guèye DIOP

11 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article