BONIFACE NDONG : « L’ARBITRE NOUS A TUÉ »

news-details
Afrobasket

Le Sénégal ne disputera pas une douzième finale d’Afrobasket. En tout cas pas pour cette 30ème édition. Les Lions ont été sortis par les éléphants de la Côte d’Ivoire, en demi-finale. Le sélectionneur du Sénégal connait déjà le responsable de la déroute de ses joueurs. C’est l’arbitre Angolais.

Il y’a toujours un coupable à chercher après une désillusion. On est habitué a ce scénario dans le sport. Ils sont rares, les techniciens qui prennent sur eux mêmes la responsabilité après une déroute. Et, l’arbitre est la personne la plus vulnérable après un match perdu. C’est ainsi qu’il faudrait prendre la déclaration du coach sénégalais en conférence de presse d’après match.

« Je ne vais pas être un mauvais perdant, mais l’arbitre nous a tué. On bât l’Angola en quart de finale et en finale, ils nous donnent un arbitre Angolais (Antonio Emanuel Ferraz Bernardo) qui s’est vengé de son pays. Il y’a plusieurs fautes du Sénégal qu’il a refusé de siffler. Le seul point noir de ce tournoi, je dirai que c’est l’arbitrage. Ils n’ont pas été a la hauteur tout au long du tournoi » s’en est désolé le finaliste malheureux de l’édition 2005 qu’il avait perdu contre les Palancas Negras.

Un mauvais perdant peut être, mais pas pire que l’arbitrage de cette 30ème édition de l’Afrobasket qui baisse ses rideaux ce dimanche a Kigali Arena, à plusieurs reprises, des équipes se sont plaints d’être handicapées par les officiels.

Vous pouvez réagir à cet article