BOUGAZELLI/ LUC NICOLAI : LE MINISTRE DE LA JUSTICE TRANCHE

news-details
JDD

Devant le Jury du dimanche (JDD), le ministre de la Justice, Me Malick Sall, a tranché le débat sur les dossiers de Seydina Fall alias Bougazelli et de Luc Nicolaï. Pour le premier nommé, Me Sall rassure qu’il n’a bénéficié d’aucune faveur. Arrêté depuis mi-novembre 2019 pour une affaire de trafic de faux billets, l’ancien député, membre du parti au pouvoir, Apr, a obtenu une liberté provisoire depuis une dizaine de jours. Mais, ce n’est pas une pression mise sur les magistrats qui l’a fait sortir de prison, selon Me Malick Sall. « Je peux vous assurer que ce n’est pas le cas. Objectivement, si Bougazelli avait une protection judiciaire ou celle politique, il ne serait pas en prison », a-t-il déclaré. Me Sall de révéler : « Bougazelli a présenté plus d’une vingtaine de demandes de liberté provisoire. Toutes les demandes avaient été rejetées avant qu’il n’obtienne cette liberté provisoire ».

« C’est la partie civile qui maintient Luc en prison »

Concernant Luc Nicolaï qui manifestait sa frustration estimant qu’il méritait autant que Bougazelli, une liberté provisoire, Me Malick Sall pense que le promoteur a fait un mauvais jugement de valeur. Selon lui, ce sont deux affaires complètement différentes. « Le dossier de Bougazelli est toujours en instruction. Luc Nicolaï a été condamné définitivement. Et je vous assure que Luc est en prison du fait de la partie civile qui a demandé la contrainte par corps. Aujourd’hui, s’il payait ses dommages et intérêts, demain il serait libre », renseigne le garde des Sceaux.

Vous pouvez réagir à cet article