BOURY MBAYE, LA DERNIÈRE DES TAXI SISTER (2/8)

news-details
UN JOUR, 8 FEMMES

A 49 ans Boury Mbaye se sent bien au volant de son taxi malgré tous les risques auxquelles elle est exposée.

« J’ai commencé la conduite depuis 2007, jusqu’à présent, je suis taxi woman », raconte la dame. Elle a été couturière, et a tenu un commerce de cosmétiques, avant de parcourir les rues de Dakar. »

Au départ, Boury Mbaye faisait partie d’un groupe d’une vingtaine de femmes des taxis sisters et aujourd’hui, c’est la seule à ne pas avoir lâché son volant. « J’aime beaucoup les défis et je reste pour maintenir le projet et montrer à tout le monde que les femmes peuvent travailler comme taxi women », explique la conductrice de taxi.

Les boubous traditionnels : son dress-code de tous les jours. Même si conduire comporte des risques pour une femme, sa passion et sa détermination lui ont permis de résister. Pour Boury Mbaye, « c’est aussi risqué comme beaucoup de métiers surtout avec l’insécurité dans le pays mais il faut seulement faire attention ».

Pour la seule rescapée de taxi sister, son plus grand bonheur, aujourd’hui, est de relancer le projet « c’est une initiative qui me tient à cœur et j’appelle le ministre de la femme et le gouvernement à revoir ce projet », déclare-t-elle

Vous pouvez réagir à cet article