image

BOY DJINÉ RETRACE LE FILM DE SON ÉVASION SPECTACULAIRE

image

L’as des évasions, Boy Djiné, a comparu à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Baye Modou Fall, de son vrai nom, avait réussi à s’échapper du quartier de haute sécurité du camp pénal de Liberté 6 avant d’être arrêté à Missirah, après quatre jours de cavale. Il n’était pas seul devant le prétoire parce qu’il y avait ses présumés complices notamment Dame Sy, Cheikh Ndiaye, Idrissa Diop, Amath Ndong et Djibril Ciss.

Revenant sur l’évasion, il a expliqué au tribunal que les faits se sont déroulés dans la nuit du 30 mai 2021 vers 1 heure du matin. « C’est un détenu qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales qui avait scié l’une des grilles. J’ai profité de cette faille pour continuer mon combat dehors, car j’observais une grève de la faim pour exiger mon jugement », a-t-il raconté. Avant d’ajouter : « J’étais en isolement avec un détenu du nom de Demba Sow. Celui-ci dormait lorsque je m’évadais. La porte centrale de la prison n’était pas non plus fermée. Je n’ai rien donné aux gardes. Mais, ils ont failli à leur mission parce qu’ils devaient me voir au moment où je traversais le couloir ».

Après son acte, il a contacté son ami Cheikh Ndiaye avec le téléphone que les gardes pénitentiaires avaient oublié dans sa chambre lors d’une fouille. « Lorsque je l’ai rejoint le lendemain à Colobane, il m’a offert le portable avec lequel j’avais fait ma sortie médiatique », révèle Boy Djiné dont les propos ont été confirmés par Cheikh Ndiaye

Pour sa part, Dame Sy, reconnait avoir reçu Baye Modou Fall et Cheikh Ndiaye à l’hôtel Radisson. « J’ai offert à Baye Modou Fall 250.000 francs pour me débarrasser de lui, mais il a refusé de partir. Là, j’ai déboursé 450.000 francs pour lui trouver un appartement. Au troisième jour, je voulais retourner en Côte d’Ivoire car j’avais acheté un billet aller-retour. Mais, Baye Modou m’avait demandé de lui prêter mon véhicule pour se rendre au Mali. Nous sommes partis ensemble avec le défunt Abdou Faye (Il se serait suicidé au commissariat Central après son arrestation) », affirme-t-il. Interrogés à leur tour, les gardes pénitentiaires ont soutenu qu’ils dormaient au moment de l’évasion de Baye Modou Fall.

Invité à faire son réquisitoire, le maître des poursuites a requis 2 ans ferme contre Boy Djiné. Pour les gardes pénitentiaires, il a sollicité la disqualification des faits en négligence à leur encontre avant de requérir six mois avec sursis. Même peine requise pour les présumés complices de Boy Djiné. Les avocats de la défense ont plaidé pour la relaxe concernant les autres et une application bienveillante de la loi pénale pour Boy Djiné. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le 23 février prochain.

Cheikh Moussa SARR

10 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article