image

« C’EST LA 1ÈRE FOIS QUE J’ASSISTE À LA RÉVOCATION D’UN CONTRÔLE JUDICIAIRE », (ME KHOUREYCHI BA)

image

Le journaliste Pape Alé Niang a été encore envoyé en prison. Il a été placé sous mandat de dépôt, ce matin, suite à son face à face avec le juge du deuxième cabinet. Réagissant à ce propos, Me Khoureychi Ba, un de ses avocats indique que c’est la première fois qu’il assiste à une révocation de contrôle judiciaire. « Le juge d’instruction suivant le réquisitoire du procureur de la République a décidé la révocation de son contrôle judiciaire. Le procureur de la République a estimé que Monsieur Pape Alé Niang avait violé les conditions de ce contrôle judiciaire. Depuis 3 décennies, c’est la première fois que j’assiste à la révocation d’un contrôle judiciaire », note la robe noire. À l’en croire, le procureur de la République ne peut pas interférer dans un dossier de l’instruction. Mais, le maître des poursuites a le droit que ce que lui donne la loi à savoir l’article 171 du Code de procédure pénale. Cette loi lui permet de saisir le juge pour un nouveau réquisitoire pour lancer des poursuites sur le fait que le Directeur de la police judiciaire a été attaqué. « Ceci n’a rien à voir. Ce qu’il a fait est un excès de pouvoir manifeste, c’est un abus de droit, c’est une voie de fait. Aucun procureur ne peut interférer en cours d’instruction. Et le juge ne devait pas l’accepter », dénonce la robe noire.

S’agissant de l’état de santé fragile du journaliste, la robe noire a sollicité une application du bracelet électronique en sa faveur.

CMS

20 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article