image

« C’EST UN DOSSIER ORDINAIRE ET J’IRAI RÉPONDRE TRANQUILLEMENT »

image

Ousmane Sonko va bel et bien déférer à la convocation du juge d’instruction ce jeudi 3 novembre 2022. C’est du moins ce qu’il a annoncé dans une déclaration faite à partir de chez lui. « Pendant que le monde se préoccupe des grands enjeux et des grandes questions, ici au Sénégal on est dans le perpétuel recommencement des faits divers. On ne parle pas de ce qui rend les vécus des sénégalais difficiles. On est là à parler des questions qui n’ont aucun impact sur le devenir des sénégalais », a-t-il commencé par dire. Avant de poursuivre : « on a parlé de la convocation de votre ami, de votre frère, de votre président, pour certains, Ousmane Sonko alias Oscar Sierra. Je dois dire aux sénégalais qu’il n’y a rien de plus normal, de plus ordinaire que cette convocation que nous avons souhaitée et voulu depuis longtemps. Une convocation que nous avions exigée depuis très longtemps. Qu’elle intervienne à cette période où nous avions entamé une tournée pour aller rencontrer les sénégalais importe peu ». Parce que, souligne Ousmane Sonko, nous avons souhaité que ce dossier soit définitivement traité.

« C’est un dossier vide, absurde. C’est un complot ourdi au plus haut sommet de l’Etat et nous avons toutes les preuves. Nous l’avons souhaité parce que le pays doit souffler et passer à autre chose. J’avais dit que si le doyen des juges ne me convoque pas pour m’entendre je refuse désormais d’aller signer le cahier de décharge. Puisque si vous êtes sous contrôle judiciaire, vous êtes assujetti à un certain nombre d’obligations. Ce n’était pas un déni. Ce n’était pas un manque de respect à la justice. Je suis resté 18 mois sans qu’on ne m’appelle pour m’entendre au fond. C’est désormais fait et je rassure tout le monde », a déclaré Sonko.

« J’irai répondre et je rentrerai tranquillement chez moi »

Il a rassuré ses militants et sympathisants que cette convocation est une procédure la plus ordinaire possible qui s’insère dans le cadre de l’instruction d’un dossier totalement vide. « Et demain donc, j’irai répondre tranquillement. Je rappellerai aux sénégalais que je n’ai jamais refusé d’aller répondre à la justice (…). J’irai répondre et je rentrerai tranquillement chez moi. Parce que beaucoup de fausses informations ont été distillées. Certains pensent même que je serai arrêté en déférant à cette convocation. C’est fait à dessein, c’est fait sciemment pour créer la psychose ou alors la mobilisation de nos militants pour nous coller toutes sortes de motifs (trouble à l’ordre public, appel à l’insurrection etc.). Je rassure tout le monde. Je dormirai tranquillement chez moi demain jeudi », a soutenu le leader du Pastef.

Selon lui, dans les jours à venir, ils reprendront tranquillement la tournée nationale du « Némékou Tour » pour aller à la rencontre des sénégalais pour préparer 2024. « C’est pourquoi je demande à tout le monde solennellement et j’insiste beaucoup de rester tranquillement chez soi ou alors de vaquer tranquillement à ses occupations. Parce que nous ne sommes pas Macky Sall. Nous avons le courage de faire ce que nous faisons. Si on décide de se battre, tout le monde saura qu’on est là pour se battre. Nous ne sommes pas des froussards pour mobiliser l’ensemble des forces de défense et de sécurité pour une simple audition. Cela n’honore pas Macky Sall. Nous ne sommes pas des peureux », ajoute-t-il. Pour finir, il a demandé aux sénégalais de rester à l’écoute et de suivre l’évolution de ce dossier. « Ils ne pourront jamais m’emprisonner avec ce dossier. Ils ne pourront pas m’empêcher d’être candidat en 2024 », conclut-il.

Cheikh Moussa SARR

2 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article