image

CAMBÉRÈNE RECEPTACLE DE LA FERVEUR RELIGIEUSE DES LAYENNES

image

La 142e édition de l’Appel de Seydina Limamou Laye démarre, ce vendredi, à Cambérène. Les festivités de cet événement religieux vont se poursuivre, demain samedi, dans la cité religieuse de Yoff, où en 1883, le Mahdi avait appelé les Hommes et les Djins à venir répondre à l’appel de Dieu.

Une voix venue du Ciel est l’origine de la célébration de l’Appel. Seydina Limamou Laye, destinataire dudit message : « Adjiboo dahiya laye Ya Marsaral Ins Wal Djin Ini Raasouloulahi Ileykoum » (Venez répondre à l’appel de Dieu, vous, Hommes et Djinns, je suis l’envoyé de Dieu. L’arabe blanc s’est noirci), s’en était ouvert à ses proches. Puis à l’humanité toute entière. Nous sommes en 1883. À l’époque, Seydina Limamou Laye Al Mahdi n’avait que 40 ans. Le même âge qu’avait le Prophète de l’islam, Mouhamed (PSL), lorsqu’il reçut la mission du Seigneur.

Depuis cette date, l’Appel est célébré par les fidèles Layennes. Seydina Limamou qui a tiré sa révérence en 1909 a été succédé par son fils aîné, Seydina Issa Laye. Ce dernier a trôné à la tête du khalifat pendant 40 ans. Durant son règne, Seydina Issa a été un vrai défenseur qui protégeait les droits de la communauté. Il fût bâtisseur pour avoir construit les villages et éduqué les disciples. Cette contribution exemplaire peut être considérée comme le summum de la vision et de la participation effective dans la marche de la cité et son développement.

C’est sous cet angle que Seydina Issa avait déplacé le village de Cambérène au bord de la mer, sur son emplacement actuel, en 1914. Lorsque l’épidémie de peste s’est propagée dans le lieu originel, Seydina Issa s’est levé avec courage et abnégation pour sauver son peuple. Ainsi, il a demandé le déplacement du village et a créé un camp d’isolement pour les malades. Ce qui a contribué à stopper l’avancée de la maladie. Il a aussi organisé la cité de Cambérène, lui-même, a dessiné comme un architecte le plan des maisons et leurs dispositions en grandes concessions en U. Ce qui a favorisé la fraternité, la solidarité et l’entraide. Tous ceux qui rendent visite à la cité aujourd’hui seront impressionnés par ce plan architectural qu’il a créé depuis près d’un siècle.

C’est à Cambérène même que s’ouvre les festivités de l’Appel, ce 4 mars. La journée de Cambérène a été instituée par le 3e khalife des Layénnes, Baye Seydi Thiaw (Son vrai nom, Seydina Issa Laye Thiaw, homonyme du premier khalife : Ndr). Il était à la tête de la confrérie de 1971 à 1987 en succédant à son père Seydina Mandione Laye, jeune frère de Seydina Issa Laye.

Grâce à la diffusion d’images et de discours par la radio, la télévision et la presse écrite, mais aussi au fait que c’est sous le khalifat de Baye Seydi Thiaw qu’intervint une manifestation publique majeure : la cérémonie commémorative du centenaire de l’Appel de Seydina Limamou, qui eut lieu le 5 Juin 1981.

Pour cette 42e édition, le thème retenu est « Le rôle de l’éducation dans la lutte contre l’extrémisme ». À la place Diamalaye, ce vendredi, devant le mausolée de Seydina Issa Laye, en face de la mer, les fidèles Layennes vont prêter une oreille attentive aux petits-fils du Mahdi qui vont se charger du rappel des sermons du Mahdi. Ces derniers vont effectuer un petit pèlerinage, tôt le matin, à Ndingala, un lieu symbolique de la communauté niché derrière la cité Fadia, avant de rejoindre les fidèles au niveau de la gigantesque tente érigée en la circonstance sur la place Diamalaye, à Cambèrène.

Rappelons que durant tout son règne à la tête du khalifat de Seydina Limamou Laye (2001 – 2021), le défunt khalife, Seydina Baye Abdoulaye Thiaw, n’avait pas assisté publiquement aux festivités de l’Appel. Qu’en sera-t-il pour son successeur, Serigne Doudou Makhtar Laye Thiaw ?

Babacar FALL

4 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article