CAMEROUN - LA SORTIE DU CHAMPION EN TITRE

news-details
MATCHS DU JOUR

Depuis le triplé égyptien entre 2006 et 2010, aucune équipe n’a réussi à conserver son titre. Est-ce que le Cameroun y arrivera cette année  ? Possible mais loin d’être évident. Déjà sacré à la surprise générale il y a deux ans, le Cameroun doit espérer un nouveau miracle pour être champion au soir du 19 juillet. Deuxième de son groupe de qualification derrière le Maroc, l’équipe de Clarence Seedorf a longtemps vu sa qualification menacée par un recours déposé par les Comores devant le TAS. Car, initialement, c’est à domicile que les coéquipiers de Karl Toko Ekambi auraient dû défendre leur couronne.

Au pays des Pharaons, le contexte sera complètement différent. L’absence de leader risque également d’être préjudiciable, mais Clarence Seedorf à la tête de l’équipe depuis août 2018, pourrait subir beaucoup de pression à cause des attentes qui pèsent sur ses épaules.

La bande à André Onana, star de l’effectif camerounais a du boulot ce mardi face à la Guinée Bissau qui, après soixante ans d’absence sur la scène continentale, avait découvert les joies d’une phase finale lors de la CAN 2017. Deux ans plus tard, les Djurtus sont de retour lors de la grande messe du football africain. Après une première expérience soldée par des performances intéressantes mais vierges de victoires, les hommes de Baciro Candé vont chercher à franchir un cap.

Frederic Mendy est un des rares joueurs de cette équipe Bissau-guinéenne a être un titulaire régulier dans un championnat européen de première division. Et au Portugal, là où évolue aussi Nanu ou Nadjack, le natif de Paris s’est illustré cette saison avec dix réalisations en 31 apparitions avec son club Vitoria Setubal.

Le Ghana n’est plus l’ogre qu’il a été au début de la décennie. Malgré une génération dorée qui a été titrée au Mondial U20 en 2009, le quart de finaliste de la Coupe du Monde 2010 n’a pas gagné le moindre titre. Et l’heure semble être désormais passée. Les résultats ne suivent plus, la première place d’un groupe de qualification composé du Kenya et de l’Ethiopie étant l’arbre qui cache la forêt. Kwadwo Asamoah et Thomas Partey sont les seuls Ghanéens qui évoluent encore dans des équipes européennes de premier plan, bien loin du ratio des dernières années.

Son adversaire du jour, le Benin qui joue sa quatrième préparation à la CAN, visera une première victoire. Et elle pourrait être très importante. Si le Ghana et le Cameroun partent favoris, il y a quelque chose à aller chercher contre la Guinée-Bissau. Une victoire pourrait se transformer en qualification avec le nouveau format et ses quatre meilleurs troisièmes qualifiés pour les huitièmes de finale.

Sur ce, Michel Dussuyer peut compter sur des éléments expérimentés : Poté, Mounié, Sessegnon, Adéoti, Imorou, Adénon… Grâce à ces éléments, les Ecureuils n’ont fini qu’un point derrière l’Algérie et bien devant la Gambie et le Togo lors des qualifications.

Vous pouvez réagir à cet article