CAN HANDBALL : LES LIONNES ECHOUENT À LA 5E PLACE

news-details
SPORT

L’équipe nationale féminine de handball du Sénégal, double vice-championnes d’Afrique avant le démarrage de la compétition, termine à la 5e place de la présente édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun.
Les Lionnes, éliminées en quarts de finale, ont remporté leur match de classement face à la Rd Congo, hier jeudi, sur le score de 24 à 14.

Le président de la Fédération sénégalaise de Handball, Seydou Diouf, faisant le bilan de la participation sénégalaise, évoque un échec quant à l’objectif qui était fixé, celui de se qualifier à la Coupe du monde de la discipline. Le Sénégal out, les quatre demi-finalistes, le Cameroun, l’Angola, la Tunisie et le Congo, ont validé leur ticket pour le prochain mondial.

"Un résultat mitigé parce que nous étions venus avec l’ambition de nous requalifier en championnats du monde, a regretté Seydou Diouf. Cet objectif bien entendu n’a pas été atteint. Donc, forcément, on peut parler d’échec sur cette campagne-là après ce que nous avons vécu à Brazzaville, en 2018, et à Lomé, en 2016. Mais ainsi va le sport aussi. Mitigé parce qu’il n’y a pas que de l’échec. Sur la fin de la compétition, les filles ont laissé une très très belle image au handball continental, en gagnant leur dernier match contre le Nigéria et aujourd’hui (ndlr : hier) contre la grande RDC, qui a fini d’écrire ses pages de noblesse sur le handball continental. C’est un sentiment mitigé mais moi, je retiendrai qu’il y a certes la défaite mais je veux retenir ce qui est positif, ce qui peut nous permettre d’aller de l’avant. Parce que bien sûr, il faut tirer tous les enseignements sans complaisance de ce qui s’est passé ici à Yaoundé mais également nous projeter sur le futur, et très rapidement. Parce que le futur, c’est l’organisation de la prochaine CAN à domicile, au Sénégal, en décembre 2022. Donc ça suppose qu’on remette l’équipe en marche avec un nouveau dispositif, des joueuses qui vont venir aussi renforcer".

La finale oppose, ce vendredi, 18 juin, le pays organisateur, Cameroun, au tenant du titre, l’Angola.

Vous pouvez réagir à cet article