CAP KARANGË COINCE LES FRAUDEURS

news-details
PERMIS DE CONDUIRE

Le processus de renouvellement des permis de conduire, « Cap Karangë », à Dakar a permis de détecter beaucoup de faux documents, selon les révélations du Directeur des transports terrestres à Thiès, Cheikh Oumar Gaye. Il explique que « certains restent chez eux et donnent à des gens la somme de 150 mille francs CFA pour avoir le document. »

Ces derniers, dit-il, leur ramènent « souvent de faux permis qui ne sont pas répertoriés dans nos bases de données. Il existe, à Dakar, plusieurs coins où de faux permis sont confectionnés. »

D’où l’importance, souligne-t-il, repris par Le Soleil, des permis biométriques avec lesquels « il est presque impossible de faire de faux documents. Sinon, il faut investir plus de dix milliards de francs CFA pour se procurer la machine. Cela veut dire que seuls ceux qui savent conduire peuvent (désormais) avoir le permis. »

Le Directeur des Transports terrestres était à Thiès, hier vendredi, 9 novembre, pour lancer le processus de renouvellement.

Vous pouvez réagir à cet article