CAS ASYMPTOMATIQUES : LES CENTRES DE GUÉREW ET DE LA BASE MILITAIRE DE THIÈS BIENTÔT OUVERTS

news-details
COVID-19

L’ouverture des centres de traitement de Guérew et de la base militaire de Thiès où seront accueillis des cas asymptomatiques de Covid-19 est prévue dans la semaine, a annoncé mardi le Docteur Malick Ndiaye, médecin-chef de la région de Thiès.

’’Le centre de Guérew sera ouvert dans la semaine et la base militaire suivra’’, a dit le médecin-chef au terme d’une rencontre du comité régional de gestion des épidémies.

C’est le ministre de la Santé qui va donner le coup d’envoi de l’ouverture du centre de Guérew et de la base militaire, a précisé le responsable sanitaire.

Il a expliqué que cette mesure s’inscrit dans le cadre du ’’changement de stratégie’’ du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, consistant à ouvrir le centre de Guérew et la base militaire de Thiès, pour accueillir les porteurs sains du coronavirus.

Leur température sera prise matin, midi et soir et après deux prélèvements négatifs, ils seront libérés, a-t-il détaillé.

’’Quand les cas sont positifs, ils n’ont aucun symptôme. Pour eux, ça semble bizarre de les mettre dans un hôpital’’, a poursuivi Malick Ndiaye au sujet de ces cas dit asympotomatiques.

C’est pourquoi le ministère a ouvert ces centres pour que les cas asymptomatiques y soient surveillés, a t-il ajouté.

Le centre de traitement de 38 places ouvert vendredi à l’hôpital régional de Thiès, était déjà plein depuis dimanche. L’hôpital travaille à l’extension de la capacité du centre à 60 places, a indiqué le médecin-chef.

Selon lui, la plupart des personnes qui y sont internées sont des cas asymptomatiques.

Quand d’autres sites de traitement des cas asymptomatiques seront ouverts, ceux de l’Hôpital de Thiès y seront transférés, a annoncé le Docteur Malick Ndiaye.

Quelque 999 contacts sont suivis en ce moment dans des hôtels de la région.

’’Quand on va passer la barre des 1.000 personnes confinées dans les hôtels, cela engendrera des difficultés’’, a dit le gouverneur qui préside comité régional de gestion des épidémies.

’’Au cas où ces centres venaient à être saturés, nous pourrions utiliser à Thiès des hôtels pour y mettre des cas positifs’’, rassure le médecin-chef.

La région de Thiès a la particularité d’abriter de grands hôtels, en raison de la présence de la station balnéaire de Saly Portudal. La ville de Thiès compte aussi beaucoup d’hôtels, a-t-il fait remarquer.

L’équipe médicale a présenté au gouverneur un dispositif possible pour utiliser des hôtels comme centres de surveillance des cas positifs asymptomatiques, comme la base militaire et le centre de Guérew, avec le ‘’tout le matériel et les précautions nécessaires’’.

Le Directeur du Centre des Opérations d’Urgences sanitaires (COUS), Docteur Abdoulaye Bousso, a annoncé, samedi, la mise en place d’un système de prise en charge extra hospitalière des cas de Covid-19 pour les personnes asymptomatiques.

’’Aujourd’hui, nous avons de plus en plus de cas et l’objectif est de ne pas perturber nos établissements de santé, de ne pas faire de nos hôpitaux des structures Covid pouvant porter préjudice aux autres maladies’’, a-t-il déclaré lors du point mensuel sur l’évolution de la maladie au Sénégal.

Il avait à ses côtés le ministre de la Santé, la directrice de la Santé, Marie Khemesse Ngom Ndiaye, le Pr Moussa Seydi, Coordonnateur national de la prise en charge médicale des patients, le Directeur de l’Institut Pasteur et le Directeur du Samu national.

Cette prise en charge extra-hospitalière concerne les cas peu symptomatiques qui sont asymptomatiques, selon Docteur Bousso, soulignant que certains patients pensent même qu’ils ne sont pas malades, ‘’car ne développant pas des pathologies’’.

A cet effet, des sites ont été identifiés, a dit le responsable du COUS, citant le hangar des pèlerins de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor, la base aérienne de l’Armée de Thiès qui a été mise à la disposition du ministère de la Santé et de l’Action Sociale et le Centre des Armées de Géréw.

’’Sur ces sites d’une capacité de 400 lits, on va y accueillir des patients peu symptomatiques qui vont y être pris en charge par une équipe médicale qui sera déployée 24/24. Une ambulance médicalisée y sera positionnée’’, a annoncé Docteur Abdoulaye Bousso.

Les patients y seront pris en charge dans les meilleures conditions, a t-il assuré, ajoutant que ces structures permettront de réserver l’hôpital aux personnes qui ont plus de symptômes.

Vous pouvez réagir à cet article