CASSE DU SIÈCLE À LA BIJOUTERIE NGALAAM : « ON NOUS A RUINÉS » !

news-details
AMITIÉ 2

La boutique de prêt-à-porter de l’épouse de Cheikh Alassane Sène et la bijouterie « Ngalaam », sises à Amitié 2, ont été visitées, dans la nuit, du 7 au 8 août 2019 par des malfaiteurs. Ces derniers ont défoncé les portes principales des magasins avant de cisailler le grillage pour accéder à l’intérieur.

Serigne Dame Gueye est l’un des gérants de la bijouterie « Ngalam ». C’est tôt le matin qu’on l’a informé du forfait. La mine triste, le regard évasif, il ne réalise toujours pas ce s’est passé. « On m’a appelé tôt le matin pour m’annoncer que la bijouterie a été cambriolée. Je n’ai pas mis du temps pour rallier les lieux. A mon arrivée, c’est comme si le monde s’écroulait sous mes pieds. J’étais bouche bée. Je n’avais que mes yeux pour constater impuissamment les dégâts », déclare-t-il.

Avant d’ajouter : « Ils n’ont rien laissé ici. Ils ont tout emporté. Les parures en or ont, toutes, étaient emportées. Sans compter les commandes que nous devions livrer à nos clients pour la fête de la Tabaski. Je ne peux pas évaluer, pour l’instant, le préjudice subi, mais ils nous ont ruiné ». Selon Serigne Dame Gueye, la boutique n’était pas équipée d’une caméra de surveillance. « Nous n’avons pas de caméra de surveillance encore moins de gardien. La joaillerie est implantée ici depuis 1987 mais, on ne nous a jamais cambriolé quoiqu’il y ait eu, à plusieurs reprises, des tentatives », explique-t-il.

A l’instar des bijoutiers, l’épouse de Cheikh Alassane Sène est très affectée. Cependant, contrairement aux bijoutiers qui ont tout perdu, les malfrats lui ont laissé les machines à coudre et quelques habits rangés dans un placard. « Je suis dépassée, je suis choquée. Ils ont volé beaucoup d’habits, lesquels sont les commandes de mes clients pour la fête. Je ne peux pas encore faire l’estimation mais la quasi-totalité des commandes a été emportée. Des tenues pour hommes, femmes et enfants. Je ne sais pas comment faire avec mes clients », lâche-t-elle désespérée.

Alertés, les éléments de la police technique et scientifique ont effectué un déplacement sur les lieux pour constater les dégâts. Des empreintes ont été prélevées pour les besoins de l’enquête ouverte afin d’élucider ces cambriolages intervenus à quatre (4) jours de la célébration de l’Aïd El Kébir.

Vous pouvez réagir à cet article