image

« CE N’EST PAS LE PARRAINAGE QUI EST CONTESTE, MAIS CERTAINES DE SES DISPOSITIONS »

image

Le parrainage aux élections reste un bon dispositif. C’est l’appréciation faite le Secrétaire Exécutif de l’Ong 3D, Moundiaye Cissé. L’invité du Jury du Dimanche (JDD), ce 15 mai, estime que le parrainage existe dans beaucoup de pays du monde. Et c’est un bon filtre qui permet de rationaliser les candidatures lors d’une élection.
Dans une décision rendue, le 28 avril 2021, par la Cour de justice de la Cedeao, les juges de l’institution régionale estimaient que le système de parrainage adopté pour la présidentielle de 2019, au Sénégal, « viole le droit de la libre participation aux élections ». Par conséquent, ils avaient intimé l’ordre à l’État du Sénégal de le supprimer dans les six mois. Mais pour Moundiaye Cissé, ce que les acteurs politiques contestent, ce sont plus les dispositions que le parrainage lui-même. Pour lui, c’est à cause du parrainage que l’on est passé de 47 listes, aux élections législatives de 2017, à 8 listes pour le scrutin du 31 juillet prochain. Ce qui veut dire que le système n’est pas mauvais. Mais il comporte des dispositions qui peuvent être améliorées. ‘’ Nous avions trié les faiblesses du parrainage au sortir de l’élection présidentielle de 2019. Le ministère de l’Intérieur nous avait invités à un partage d’expérience sur le parrainage. Nous leur avions suggéré que les doublons et certaines erreurs de frappe ne soient plus considérés comme motifs de rejets. Ces suggestions ont été prises en compte. Nous leur avons aussi suggéré de modifier le système du dépôt par ordre d’arrivée. Cela avait créé de nombreux problèmes avec les bousculades au niveau du Conseil constitutionnel », a-t-il déclaré.

Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA (Photo)

15 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article