image

CE QU’EN PENSE MAMADOU LAMINE THIAM DE WALLU

image

Pour lutter contre l’enrichissement illicite, le chef de l’État avait mis sur pied la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) et l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac). Invité de l’émission Jury du Dimanche sur IRadio, Mamadou Lamine Thiam, président du groupe parlementaire de Wallu a parlé particulièrement de la Crei. « Aujourd’hui, tous les sénégalais sont acquis à l’idée que ce n’est qu’une Cour d’exception réactivée pour neutraliser un adversaire politique (Karim Wade : ndlr). Parce que parmi les personnes citées une seule était devant cette juridiction. Son mode de fonctionnement aussi a été décrié par l’ensemble des juristes. Le renversement de la charge de la preuve. Cette juridiction ne doit plus exister dans un État de droit dans sa formule actuelle où elle ne fait que la traque sur des opposants », a déclaré l’invité du JDD.

S’agissant de l’Ofnac, explique-t-il, « vous avez constaté que la présidente sortante a déposé plusieurs rapports. Mais aucune poursuite parce que ce sont les gens du régime actuel qui ont été épinglés. Il y’a trop d’impunité dans ce pays. Les gens du régime qui sont épinglés on les dégage de leur poste et quelques temps après ils sont recyclés », soutient Mamadou Lamine Thiam. Contrairement à la Crei, il estime que l’Ofnac doit exister parce que les cadres doivent être audités. « Parce que si les recommandations de l’Ofnac sont poursuivies ça devrait permettre d’assainir. Quand on est dans l’opposition on combat un régime sur telle ou telle pratique et quand on arrive au pouvoir on les amplifie », regrette-t-il.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

18 décembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article