image

CE QU’EN PENSE MOUNDIAYE CISSÉ

image

Le surplus de parrains déposé par Benno Bokk Yaakaar, avec 55 328 et non 55 327, fait débat. Ceux qui ont installé la polémique invoquent la jurisprudence Malick Gakou. Lors de la présidentielle 2019, le leader de Grand parti (Gp), candidat déclaré à cette élection, a été recalé pour avoir déposé des parrainages qui dépassaient le nombre requis par la loi. Invité à l’émission le JDD, ce dimanche, 15 mai, 2022, Moundiaye Cissé a rétabli la vérité dans cette histoire. Selon lui, Malick Gakou n’avait pas été recalé à cause de surplus. Selon lui, il y avait des régularisations à faire, par le leader du Gp, sur le nombre de parrains retenus de son dépôt par le Conseil constitutionnel. C’est ce défaut de régulation qui était la source de sa forclusion, selon M. Cissé. Pour lui, à l’état actuel de la Loi, un surplus de parrains ne peut pas être motif de rejet du parrainage d’un candidat. « Ce que YAW devait faire, c’est d’attaquer l’arrêté du 27 avril 2022 du ministère de l’Intérieur (Cet arrêté en son article 1 stipule : qu’il s’agit de contrôler principalement le nombre global de parrains recueillis et de le confronter aux dispositions de l’arrêté qui fixe le maximum et minimum de parrains requis. Le surplus de parrains est considéré comme nul et non avenu et n’est pas tenu en compte au moment du contrôle des parrainages.).

Toutefois, le Secrétaire Exécutif de l’Ong 3 D suggère aux responsables de YAW, s’ils estiment qu’il y a une violation de la Loi, à déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel.

Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA (Photo)

15 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article