image

CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR LE SCANDALE QUI ÉBRANLE LE TRÉSOR

image

Les scandales s’enchaînent. Le Trésor est frappé au cœur avec un détournement de 5 milliards de FCfa. Deux agents ont été arrêtés.

On aurait dit une épidémie de scandales tellement ils se suivent et se ressemblent à bien des égards. La Lonase a connu un trou présumé de près d’1,5 milliard de francs Cfa causé par des agissements subtils de caissières. Postefinances n’a pas fini d’émouvoir avec le détournement présumé d’une importante somme d’argent qui a mis à terre la société elle-même. Mais là, c’est le must des détournements puisque c’est le Trésor public qui est touché de plein fouet. Bés Bi Le Jour a appris qu’un énorme trou a été découvert dans les comptes précieux du Trésor. Un détournement de deniers publics évalué, pour le moment, à 5 milliards de FCfa. Et ce sont deux agents, Aziz Diop et un certain Ameth qui ont été mis aux arrêts après une enquête minutieusement menée par les enquêteurs. C’est que, depuis quelques semaines, toutes les attentions étaient focalisées sur le Trésor où des informations faisaient état de « pratiques aux antipodes de l’orthodoxie financière ». 5 milliards ! Ce serait là un mauvais point pour l’institution alors que le Directeur général de la Comptabilité publique et du Trésor assurait en mai 2021 que « le Trésor a dépassé les objectifs qui lui avaient été assignés en termes de recouvrement ». Cheikh Tidiane Diop ajoutait : « Si on nous avait assigné 100, c’est un exemple, le Trésor a fait 115.

Mais globalement au niveau de l’économie, ce serait illusoire de dire qu’il n’y a pas eu d’impact. On les évaluera au niveau macro mais pour l’administration du Trésor, le résultat a été très positif pour l’année 2020. » Mais il est vrai que ces derniers mois, le Trésor a été marqué par des cas graves de détournement qui ont fait l’actualité pendant quelques semaines. C’est le cas de sa représentation à Tambacounda où un agent avait subtilisé des montants issus de versements de deniers publics portant sur 14 millions.

Voilà qui repose l’importance des corps de contrôle comme l’Ofnac, la Cour des comptes ou encore l’Ige. Au moment où le dossier des passeports diplomatiques cristallise les attentions, celui du Trésor sera sans doute un autre long feuilleton. Car, dans ce genre de situation, c’est souvent une chaîne de complicités. Et l’arrestation des deux agents du Trésor ne serait que le lancement de cette affaire qui épouse tous les qualificatifs.

Hamath KANE

21 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article