image

CE QUE BARTHÉLÉMY DIAS ATTEND DU PRÉSIDENT MACKY SALL

image

Barthélémy Dias est officiellement installé à la tête de la ville de Dakar. Son premier acte en tant qu’édile de la capitale est de réhabiliter son mentor, Khalifa Ababacar Sall, en le désignant maire honoraire de la ville.

C’est un nouveau départ à la Ville de Dakar. Le nouvel élu, Barthélémy Dias, a été officiellement installé par le Préfet de Dakar, ce jeudi 17 février 2022. Lors de son premier discours, en tant qu’édile de la ville, M. Dias est largement revenu sur la manière dont il compte administrer la mairie. Sa méthode de travail. Elle repose essentiellement sur une ouverture vers toutes les compétences que compte la ville Dakar. Dans cette optique, il a tendu la main aux autorités étatiques. Le chef de l’Etat en premier. Mais il se dit prêt à faire face à tous ceux qui s’opposent à la libre administration de la collectivité.

« En ma qualité de maire, je considère avoir une relation contractuelle avec les Dakarois. Ce contrat, je compte l’exercer pleinement, dans le respect du principe constitutionnel, de la libre administration des collectivités territoriales, mais aussi, dans le strict respect des dispositions légales et réglementaires (…). Dans un souci d’approfondir la décentralisation et la démocratie locale, j’invite l’Etat à une collaboration sincère avec pour objectif de belles réalisations pour l’ensemble des Dakarois. Je dois le dire fermement et en parfaite harmonie avec moi-même, je ne suis pas à la tête de la maire de Dakar, à un poste de combat, contre les institutions de l’Etat. En revanche, je m’opposerai par tous les moyens à ma possession à toute tentative que pourraient perpétrer des opposants à la libre administration des collectivités territoriales. Principe consacré par la constitution du Sénégal », a-t-il déclaré.

Barthélémy Dias de poursuivre : « Nous lançons un appel pressent, à son excellence Monsieur le président de la République, Macky Sall, afin qu’il considère notre position avec compréhension républicaine, qu’il soutienne nos efforts dans l’intérêt exclusif des habitants de Dakar. La mise en œuvre réussit du programme municipal requiert la mobilisation de l’administration et sa prise de conscience des importantes responsabilités qui lui incombe. C’est pourquoi, dans un souci de réalisme et d’efficacité, je prendrai contact avec toutes les autorités compétentes afin de parvenir à la simplification des processus administratifs, à la garantie d’une parfaite déconcentration, à la revue des procédures actuelles afin qu’elles soient adaptées à nos réalités et aux nouvelles technologies de l’information et de a communication ».

Khalifa Sall ‘’réhabilité’’
L’acte qui a attiré plus d’un, lors de cette cérémonie, a été la désignation de Khalifa Ababacar Sall comme maire honoraire de la ville de Dakar. Il a été désigné par acclamation. L’initiative est venue de son poulain, nouveau maire de la capitale. Barthélémy avait ouvert son discours par cette proposition. « Je voulais saluer, tout particulièrement, Monsieur le Maire Khalifa Ababacar Sall, lui réitérer l’amitié, notre joie profonde de le voir, ici, parmi nous, dans cette historique salle de délibération de la ville de Dakar (…). J’envisage de proposer au Conseil municipal de conférer à Monsieur Khalifa Ababacar Sall, par délibération, le statut de maire honoraire de la Ville de Dakar’’, a-t-il déclaré, tout au début de son discours. Ses propos ont été suivis d’un standing ovation de la part des conseillers présents dans la salle où se déroulait la cérémonie d’investiture.

Khalifa Sall a été maire de la ville de Dakar de 2009 à 2018. Il a été déchu de ses fonctions, au mois d’août 2018, suite à ses déboires avec la justice, relatifs à l’histoire de la Caisse d’avance de la mairie.

Le maire honorifique, explique Babacar Gaye, n’a aucune compétence. C’est un titre honorifique. « C’est comme quelqu’un qui a été décoré de la Légion d’honneur ou par n’importe quel grade pour reconnaître ses services rendus à la communauté. En général, on le fait pour les vieilles personnes qui ont fini leur carrière. Quelqu’un qui a été maire dans une commune, il est tout à fait naturel qu’il soit désigné maire honoraire. Cela fait partie des prérogatives du Conseil municipal. Je serai un peu dubitatif si quelqu’un qui n’a jamais été maire soit élevé à ce titre. Mais n’importe qui à eu à gérer une commune ou un autre organisme peu recevoir, après son départ, le titre honorifique de président honoraire, maire honoraire, conseil honoraire… », a expliqué, l’ancien porte-parole du Pds.

Babacar FALL
Abdoulaye SYLLA ( photo)

18 février 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article