image

CE QUE COMPTENT FAIRE LES ÉTATS-UNIS

image

La tension monte autour du dossier taïwanais. Jeudi 21 octobre, le président américain a affirmé, selon RFI, qu’il était prêt à défendre Taïwan en cas d’attaque de la Chine, qui considère l’île comme l’une de ses provinces. « Oui, nous avons un engagement en ce sens », a déclaré le chef de l’exécutif américain, interrogé sur le sujet lors d’un échange avec des électeurs.

« La Chine, la Russie et le reste du monde savent que nous disposons de la plus puissante capacité militaire du monde », a-t-il ajouté avant de réitérer sa volonté de ne pas s’engager dans une nouvelle guerre froide avec Pékin.
Des propos que Wang Wenbin, le porte-parole de la diplomatie chinoise, a qualifié dans son point de presse ce vendredi de « mauvais signal » envoyé aux « partisans de l’indépendance de Taïwan », rapporte le correspondant de RFI à Pékin, Stéphane Lagarde. Pour le porte-parole de la diplomatie chinoise, « la Chine n’a pas de place pour les concessions en ce qui concerne ses intérêts fondamentaux », dont fait partie l’île.

EMEDIASN

22 octobre 2021