image

« CE QUE J’ATTENDS DES 7 FAUX SAGES »

image

Le conseil constitutionnel a été saisi par les différentes coalitions en lice pour les prochaines élections législatives du 31 juillet 2022. C’est suite à des incohérences notées ça et là. Invité de l’émission Jury du Dimanche, Moussa Taye, conseiller politique de Khalifa Sall évoque la décision des 7 sages. « Là aussi il faut être très clair. La loi sur le parrainage est très claire. Elle n’est pas susceptible d’interprétation. Il y’a toujours un minimum et un maximum. Et la loi interdit le dépassement même si c’est d’un seul parrain. On ne peut pas dépasser au moment du dépôt. Parce qu’à Benno on parle de contrôle. Non.

Nous avons dépassé cette phase là et on parle de dépôt. Au moment du dépôt, le nombre requis doit être déposé en tenant compte du nombre minimum et du nombre maximum. Une fois qu’il y’a un dépassement la liste devient irrecevable », a-t-it sur les ondes de Iradio .

Poursuivant, le conseiller politique de Khalifa Ababacar Sall renseigne : « Et là, c’est une jurisprudence du conseil constitutionnel en 2019 relativement à la candidature de Malick Gackou. Et Mimi Touré a reconnu avoir déposé un trop plein de parrains. Entre temps, il y’a eu un arrêté mais ce document pose problème. L’arrêté est la plus grande escroquerie politique du ministre de l’intérieur. Il a été même antidaté à ce qu’il paraît. La loi électorale est supérieure à quel qu’arrêté qu’il soit ».

Sur la décision des 7 sages, il a soutenu : « moi ce que vous appelez les 7 sages moi je les appelle 7 faux sages. Si nous voulons aller à des élections tranquilles, nous devons faire en sorte que toutes les listes soient validées. Ça ne me gêne pas moi. Je n’ai pas peur de compétir contre Benno. Au contraire, je veux que Benno soit sur le terrain et qu’on les batte sur le terrain ».

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye Sylla (photo)

22 mai 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article