CE QUE KARIM WADE DEMANDE À L’ÉTAT

news-details
REQUÊTE DEVANT LA COUR DE LA CEDEAO

Karim Wade a déposé deux requêtes devant la Cour suprême le 6 novembre dernier. Libération révèle la teneur desdites requêtes. Dans la première requête, les avocats de Karim Wade demandent à la Cour communautaire de « constater la violation par l’Etat du Sénégal du droit de M. Karim Wade de participer librement aux affaires de son pays », de « dire que le droit de vote, le droit d’être électeur et éligible du requérant pour l’élection présidentielle de 24 février 2019 ont été violés ». Mais aussi, « d’ordonner à l’Etat du Sénégal de rétablir immédiatement le nom du requérant sur les listes électorales en vue de l’élection présidentielle de 2019 et de lui délivrer une carte électeur ».

En outre, les conseils de la défense demandent à la Cour de « dire que le Code électoral du Sénégal tel que modifié par la loi numéro 2018-22 du 4 juillet 2018 en son article modifiant L57 du Code électoral est une violation du droit libre de participation aux élections » et d’ ordonner en conséquence l’Etat du Sénégal de lever tous les obstacles à une participation de Karim Wade à l’élection présidentielle de février 2019, consécutifs à cette modification ».

Enfin, les conseils de la défense veulent que les jugent constatent « la violation du droit au recours utile de M. Wade par l’Etat du Sénégal », ordonnent « à l’Etat du Sénégal le respect scrupuleux dans les limites du respect des droits de Wade », et mettent « les dépens à la charge de l’Etat du Sénégal ».

Le journal renseigne également que les mêmes demandes sont reprises dans une requête accélérée. Ce, à la seule différence que les avocats de la défense demandent aux juges de « constater, dire et juger que le processus électoral étant déjà entamé et compte tenu du délai très bref, tout retard inhérent à une procédure ordinaire de la cour risquerait de la rendre caduque ou sans objet ».
A noter que l’Etat du Sénégal, à travers l’agent judiciaire, devrait formuler ses réponses au plus tard le 20 décembre prochain.

Vous pouvez réagir à cet article