image

" CE QUE L’ÉTAT COMPTE FAIRE POUR ORGANISER LA CAN DANS LES PROCHAINES ANNÉES"

image

Mobilisation autour de la tournée nationale du trophée de la CAN, le timing de son organisation, les doléances pour la construction de stades régionaux et le match contre le Bénin...., en exclusivité pour emedia, le ministre des Sports qui a bouclé ce lundi, 48h de tournée dans le Sine-Saloum, a abordé le bilan, à mi-parcours, de cette caravane qui sillonne tout le pays. Interview réalisée alors que le ministre s’apprêtait à rentrer sur Dakar pour les derniers réglages du match Sénégal-Rwanda, comptant pour les éliminatoires de la Can 2023.

Lors de la première phase de la tournée nationale du trophée de la CAN avec l’étape du Nord, à savoir les régions de Thiès, Louga, Saint-Louis et Matam, le ministre des Sports s’était fait représenter par son directeur de cabinet, mais cette fois-ci, il a été à la tête de la caravane dans les régions de Fatick et Kaolack. Matar Ba se dit très fier de l’engouement observé autour de la tournée.

"Je pense qu’on a fait beaucoup d’heureux. On le doit à la Fédération et à l’ensemble de son staff, sans oublier les joueurs. [Grâce à eux, ndlr], nous avons compris que l’équipe nationale est un patrimoine national".

Alors que le mondial approche à grands pas et que le Sénégal fait partie des 5 nations devant représenter le continent, le ministre de dire que la tournée lui a permis de savoir que son département est investi aujourd’hui d’une autre mission beaucoup plus délicate.

"Partout où nous sommes passés, on nous réclame la coupe du monde, renseigne-t-il. Cela veut dire que nous devons continuer les efforts. Les populations croit en notre capacité d’aller jusqu’au bout dans cette nouvelle aventure".

Sur le timing de l’organisation de cette tournée nationale, quelque cinq mois après le sacre, Matar Ba d’évoquer un calendrier très chargé.

La mission m’a était confié en tant que ministre des Sports, rappelle-t-il. J’étais dans d’autres missions à l’extérieur comme ici. Nous avons préparé l’équipe nationale qui devait jouer les éliminatoires (Can et mondial). Toutes ces choses-là ont fait en sorte qu’il y a eu un peu de retard".

Quant aux doléances pour la construction de stades dans les régions, le ministre et maire de Fatick de répondre qu’elles sont vieilles, mais que l’État compte prendre à bras le corps la question. L’idée c’est de pouvoir organiser la Can dans les prochaines années, a-t-il révélé.

De nos envoyés spéciaux : Amadou BARRY, Pape Doudou DIALLO (photo), Seydina MBAYE (vidéo) et Abdou Diouf Jr (diffusion)

7 juin 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article