image

« AVANT DE PARLER DE PROJET DE BUDGET À L’ASSEMBLÉE, AMADOU BA DOIT… »

image

Plus de 6.400 milliards de FCFA, c’est le budget présenté par le régime actuel comme étant un budget solution face aux difficultés des sénégalais. Le président Macky Sall a dit que 2023 sera une année sociale. Interrogé sur ledit montant, Doudou Wade, invité du Jury du Dimanche , a expliqué que : « vous savez qu’un budget évolue d’année en année. Parce qu’il dépend de ses ressources et ces ressources, ce sont les hommes et les richesses. L’évolution du budget est importante, mais il faut l’analyser sous plusieurs critères. Est-ce que vous savez que le budget du Sénégal en 1960 était de 19 milliards. Aujourd’hui, nous avons des évolutions. Mais les évolutions budgétaires pourquoi et pour quel résultat ? »
Pour répondre à cette interrogation, Doudou Wade, indique que : « pour la première fois, nous recevons dans le budget des produits qui proviennent des ressources du pétrole et du gaz. Vous ne pouvez pas le comparer à 1959 ou 1960. Nous sommes à un endettement de plus de 12.000 milliards. Nous sommes aujourd’hui le pays le plus endetté. Nous allons d’après les concertations qui ont été faites envoyer nos commerçants en Chine pour aller chercher du riz. En 2017, nous avions parlé de l’autosuffisance en riz et nous avions dépensé des milliards pourquoi ? À quoi le budget a servi ? Ce n’est pas un budget solution du tout. Nous n’allons pas vers des solutions avec ce gouvernement ».

Par ailleurs, il a martelé qu’avant de parler de budget il faut d’abord que le premier ministre fasse sa déclaration de politique générale. « Le premier ministre est nommé depuis plusieurs jours maintenant. Dans les autres pays, un premier ministre est nommé lundi et mercredi il fait sa déclaration de politique générale. La constitution s’est tue sur cette question. Et c’est la loi organique de l’Assemblée nationale portant règlement intérieur qui lui donne 90 jours ou 100 jours pour qu’il vienne faire sa déclaration de politique générale. On doit parler d’abord de déclaration de politique générale avant de parler de budget », insiste l’invité du Jury du Dimanche.

Cheikh Moussa SARR
Abdoulaye SYLLA (Photo)

23 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article